-- -- -- / -- -- --
Nationale

Emprunt national : 568 milliards de DA levés depuis avril

Emprunt national : 568 milliards de DA levés depuis avril

Confronté à une baisse drastiques des revenus tirés des hydrocarbures, l’Etat a lancé un grand emprunt obligataire pour renflouer ses caisses et maintenir le niveau des investissements à un seuil acceptable. Les patrons algériens ont été largement mis à contribution…

Le ministre des Finances, Hadj Baba Ammi a dévoilé hier le montant levé par l’État via l’emprunt obligataire national lancé le 17 avril dernier. Au total, 568 milliards de DA ont été collectés selon le ministre, cité par l’APS : « Nous avons réalisé 568 milliards de DA jusqu’au 16 octobre dernier. C’est un montant très important et je suis très satisfait des résultats de cette opération », a-t-il déclaré en marge de la réunion gouvernement-walis.

Cette opération de grande envergure, la première du genre jamais lancée, a été particulièrement suivie par le FCE, le puissant patronat algérien. Une soirée de mobilisation a été organisée en grande pompe au mois de juin à l’hôtel Aurassi, réservée aux chefs d’entreprises : plus de 400 chefs d’entreprises ont assisté à cette soirée show business. Avec à la clé 152 milliards de DA récoltés en une seule soirée.

Les patrons des plus grandes entreprises privées et étatiques : Ooreedo, Djezzy, Sonatrach, Sonelgaz, Condor, CIAR, Mobilis, Cosider, Alliance Assurance, toutes les banques publiques, Natexis, BNP Paribas ont répondu présent.

D’ailleurs les organisateurs n’ont pas caché leur satisfaction et l’ont montrée à la fin de la cérémonie lorsqu’ils ont annoncé le montant de 152 milliards de DA, soit l’équivalent de 1,5 milliards de dollars.
Plusieurs entreprises nationales publiques et privées de divers secteurs ont émis des promesses de souscription d’au moins un milliard de DA.

Il s’agit notamment de Cosider, Mobilis et Alliance Assurance, alors que Djezzy a prés un engagement de deux milliards de DA. Les employés de la BDL ont mis 40 millions de DA dans la cagnotte. PNB Paribas a participé à hauteur de 2 milliards de DA. 

Pour ce qui est des promesses de souscription provenant des adhérents du FCE, le ministre a fait savoir que le montant de 10 milliards de DA initialement visé par cette organisation patronale a été largement dépassé. Le groupe ETRHB s’est engagé à hauteur de quatre milliards de DA.

Les titres sont garantis par l’Etat et sont exonérés d’impôts avec un taux d’intérêt probant. Les titres sont également négociables et transmissibles. Ils sont librement négociables et peuvent être achetés et ou cédés à des personnes physiques ou morales par voie de transaction directe ou par endossement par le biais d’intermédiaires légalement habilités.

Le remboursement par anticipation des titres souscrits est possible, mais seulement après écoulement de la moitié de la durée globale du titre et après avis du DG du Trésor.

Les obligations sont assorties de deux taux d’intérêt fixés en fonction du délai de remboursement : les obligations de trois ans avec un taux d’intérêt de 5 % et celles de cinq ans avec un taux d’intérêt de 5,75 %.

Les obligations étaient fixées au début de l’opération à 50 000 dinars avant l’introduction, en mai dernier, de deux nouvelles formules de souscription, l’une d’une valeur de 10 000 DA destinée aux particuliers et l’autre d’une valeur de 1 million de DA pour les grands déposants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email