-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des harraga portés disparus: le désespoir des familles

Des harraga portés disparus: le désespoir des familles

Très inquiets quant au sort de leurs enfants qui ont quitté le 17 décembre passé le territoire de la wilaya de Béjaïa depuis la plage de Tidhremet, commune de Toudja, pour se rendre clandestinement sur les côtes européennes, notamment espagnoles ou italiennes, les parents de migrants clandestins continuent de rechercher leurs enfants.

Ils sont toujours sans nouvelles d’eux, ce qui a accentué leur angoisse. Ils sont suspendus à la moindre information pouvant les rassurer. Ces jeunes ont fait une traversée périlleuse à bord d‘une embarcation de fortune. Pour rappel, les parents de ces jeunes harraga s’étaient rassemblés la semaine dernière devant le siège de la wilaya afin de demander aux autorités d’intervenir et de rechercher leurs enfants disparus depuis plus de deux semaines et dont ils sont sans nouvelles.

Ce sont 23 jeunes de Béjaïa qui ont tenté cette aventure suicidaire. SamirA., Adel S., Yacine B., Nassim B., Sofiane A., H’manou B., Rafik A., Mahfoud B.I., Hamza I. et leurs amis ont quitté la côte ouest durant la nuit dans une barque motorisée et ont pris le large dans une folle aventure, se rendant probablement vers l’île de Palma de Majorque (Espagne) ou vers les côtes italiennes, Cala Plame ou Lampedusa.

Ont-ils été interceptés par les gardes-côtes européens (espagnols ou italiennes) et transférés aux centres d’accueils et d’enregistrement ? Sont-ils arrivés à destination ou au contraires ils ont péris lors de leur traversée ? Ce sont des questions qui continuent de tarauder l’esprit de leurs parents et leurs proches qui ne peuvent s’empêcher de cogiter et s’interroger si leurs enfants ont pu échapper à la mort ou pas.

Autant de questions qui restent sans réponses depuis deux semaines pour les parents de ces jeunes gagnés par le désespoir au point de risquer leur vie. Lors de leur rassemblement les parents de ces victimes du désespoir ont demandé aux autorités de les «aider à retrouver leurs enfants». Les noms des jeunes disparus ont été publiés sur les réseaux sociaux afin de permettre à ceux qui ont des informations les concernant de contacter leurs parents.

Pour rappel, la gendarmerie avait arrêté la semaine passée quatre jeunes candidats à l’immigration clandestine, âgés entre 26 et 33 ans, natifs d’Alger. Ces derniers s’apprêtaient à quitter, sur une barque motorisée, le territoire national depuis la plage de Tirdhemet, village de Tighremt, commune

de Toudja. Une embarcation de marque «YAMAHA», 2700 Euros, deux téléphones mobiles, des tenues imperméables et des plans de fabrication de barques avaient été saisis. Pour sa part, la police des frontières (PAF) a procédé ces derniers jours à l’arrestation au Port de Béjaïa de deux jeunes âgés de 20 et 26 ans qui voulaient quitter, clandestinement, le pays vers la rive nord de la méditerranée, probablement vers l’Espagne ou l’Italie.

Ils ont été interceptés par les agents de la PAF vers une 1h du matin. «Les deux jeunes ont été repérés à proximité des Silos du port», précise la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Ils ont avoués aux policiers leur intention de tenter se rendre, clandestinement, en Europe sur l’un des bateaux de marchandises accostés au Port de Béjaïa. Les deux jeunes ont été présentés devant le parquet pour «irruption dans une zone surveillée sans autorisation et pour tentative d’immigration clandestine», indique la même source.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email