Élections locales : Les candidats ont-ils convaincu ? – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Élections locales : Les candidats ont-ils convaincu ?

Élections locales : Les candidats ont-ils convaincu ?

Près de 24 millions d’Algériens sont appelés ce samedi 27 novembre à choisir leurs représentants dans les Assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW). Une dernière étape cruciale pour parachever le processus de l’édification institutionnelle de l’Etat.

Après l’amendement de la Constitution en novembre 2020 et la tenue des élections législatives en juin 2021, interviennent ce samedi les élections locales, essentielles dans le processus de consolidation de la construction démocratique de l’Algérie pour la consécration de l’Etat de droit et de la justice sociale.

La campagne électorale avait d’abord connu des débuts difficiles, avant que les partis politiques et les candidats indépendants intensifient les meetings et les rencontres de proximité. Ces dernières ayant normalement permis aux candidats de constater les manquements au niveau local, notamment dans les zones rurales où les citoyens sont livrés à eux-mêmes, mais aussi de prendre connaissance de la difficulté de la mission à laquelle ils seront confrontés une fois réussi au « test » .

Les thèmes clés abordés par les candidats aux élections locales tournaient principalement autour de la refonte du code des collectivités locales, afin de conférer davantage de prérogatives aux élus, libérer ces élus de toutes les contraintes, ériger la commune en locomotive du développement local en promouvant l’investissement et en créant de l’emploi.

Cette campagne électorale a été marquée notamment par l’annulation de 9000 meetings, soit la moitié des meetings organisés. L’autre fait marquant durant cette période est que le nombre de rassemblements organisés par les listes indépendantes (5.064 meetings) a dépassé de cinq fois celui des meetings tenus par les partis politiques (1.011).

Le plus déterminant aujourd’hui est de savoir si les candidats ont su convaincre les citoyens d’aller voter afin d’éviter un remake des législatives du 12 juin dernier, où le taux de participation était historiquement bas (23,3%).

D’autant que les vidéos relayées sur les réseaux sociaux et diffusées sur les chaînes de télévision, ont démontré que les citoyens étaient peu intéressés par ces activités électorales, et une grande partie des salles de meetings étaient quasiment vides.

Selon le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, le corps électoral est, au terme de la révision exceptionnelle des listes électorales, passé à 23.717.479 électeurs, dont près d’un million à l’étranger, précisant que le nombre de candidats pour les APC est de 115.230, et de 18.993 pour les APW.

Pour encadrer ces élections locales, l’ANIE a mobilisé plus d’un million d’encadreurs pour veiller au bon déroulement du scrutin, qui sont répartis sur 61.696 bureaux et 13.326 centres de vote à travers les 1.541 communes du pays.

L’Etat algérien a alloué un budget de 8.67 milliards de dinars (867 milliards de centimes) pour les dépenses liées à la préparation et à l’organisation des élections locales.

Par ailleurs, un protocole sanitaire a été signé par l’ANIE et le ministère de la Santé, en vue de prévenir la propagation de la Covid-19. Les deux parties ont souligné leur attachement à l’application stricte des mesures préventives pour le bon déroulement du scrutin, relevant que tous les moyens nécessaires ont été mobilisés pour la réussite de ce rendez-vous.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email