Elections locales : Charfi confirme la suprématie du FLN – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Elections locales : Charfi confirme la suprématie du FLN

Elections locales : Charfi confirme la suprématie du FLN

Il aura fallu presque un mois pour connaître les résultats définitifs des dernières élections locales. Une période qui aura été marquée par un nombre important des recours juridiques et des contestations de la part de candidats sur les opérations de dépouillement ou de respect de la réglementation.

La conférence de presse tenue ce mercredi au Centre international des conférences par Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) a confirmé les scores partiels annoncés juste après le vote. Ainsi, le taux de participation national a atteint 36,58% pour les Assemblées populaires communales (APC) et 34,76% pour les Assemblées populaires de wilaya (APW).

Concernant l’élection des APC, le nombre de votants a atteint 7.514.422 électeurs, celui des voix exprimées a été de 6.377.684, alors que le nombre des bulletins nuls a enregistré un total de 1.136.738, a précisé M. Charfi.

Pour les APW, le nombre d’électeurs a atteint 6.902.222, celui des voix exprimées 5.561.357 et des bulletins nuls 1.340.865. Le corps électoral lors de ce scrutin a atteint 23.717.479 électeurs.

Globalement, les résultats officiels annoncés par le président de l’Anie confirment la domination du vieux parti, le FLN, sur la scène politique nationale. Après le Parlement, le FLN a réussi à arracher des dizaines d’APC avec une majorité absolue, réparties à travers une quarantaine de wilayas, et plusieurs APW. Ces assemblées devraient lui permettre d’asseoir encore sa suprématie lors des prochaines élections sénatoriales, qui auront lieu probablement en février ou mars prochains, dans le cadre du renouvellement de la moitié de la composante du Conseil de la nation.

L’autre enseignement à tirer des résultats est la surprise des indépendants, qui ont investi avec force les mairies. Leurs listes ont complètement chamboulé les calculs des partis politiques et surtout créé une nouvelle donne, notamment dans la confection des alliances au sein des APC et des APW, à la faveur des nouveaux dispositifs de la loi électorale.

Viennent ensuite les partis traditionnels, comme le RND, pointé à la seconde place, le mouvement El Bina, puis le Front El-Moustakbal. A remarquer le recul manifeste du MSP, qui pourtant ambitionnait de faire un raz-de-marée, selon les propos de son président Abderrazk Makri. Depuis le vote, ce dernier n’a plus animé le moindre point de presse pour expliquer la grande déconvenue de sa formation.

Ainsi, avec ces élections locales, les tendances lourdes de l’électorat algérien n’ont pas évolué d’une manière tangible, en dépit des années de turbulences politiques, avec le hirak populaire, qui a mobilisé des millions d’Algériens dans la chute de l’ancien régime de Bouteflika, ou la crise économique et sociale qui a frappé de plein fouet la société algérienne, aggravée par la crise sanitaire et ses effets dévastateurs.

S’agissant du retard dans la proclamation des résultats, il convient de noter qu’il fallait respecter l’expiration des délais de recours déposés au niveau des tribunaux administratifs. Selon l’article 185 de l’ordonnance 21-01 du 10 mars 2021 relative au régime électoral, « la commission électorale de wilaya centralise et consolide les résultats enregistrés et transmis par les commissions électorales communales » et procède, par la suite, au dépôt des « procès-verbaux des résultats accompagnés des réclamations, auprès du secrétariat de la délégation de wilaya de l’Anie dans un délai maximal de quatre-vingt seize (96) heures, à compter de la date de clôture du scrutin »..

La délégation de wilaya de l’Autorité indépendante est appelée à statuer sur les réclamations, prévoit l’article 186 de la loi électorale qui désigne également le coordinateur de cette instance pour « proclamer les résultats provisoires des élections des assemblées communales et de wilayas dans un délai de quarante-huit (48) heures, à compter de la date de réception des procès-verbaux de la commission électorale de wilaya par la délégation de wilaya de l’autorité indépendante ».

Néanmoins, ce délai peut, en cas de besoin, être prorogé de vingt-quatre (24) heures par décision du coordinateur de la délégation de wilaya de l’Autorité indépendante.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email