-- -- -- / -- -- --
Nationale

Elections législatives : L’heure du tri ou la fin de la chkara

Elections législatives : L’heure du tri ou la fin de la chkara

Les élections législatives du 12 juin prochain ne seront pas comme celles de 2017.  Des changements notables dans le mode opératoire de l’ANIE (Autorité indépendante des élections), présidé à Annaba par maitre Ali Braham.

Il est vrai pour que ces élections soient crédibles, il faudrait des candidats crédibles, loin des magouilles de la chkara et des intérêts occultes. Selon plusieurs formations politiques et des candidats en lice pour les prochaines élections législatives, l’ANIE  de la wilaya d’Annaba a rejeté plus 13 candidats jusqu’à ce mercredi.

Ces rejets seraient liés à des affaires de corruption, -ou liés à des personnes condamnés pour corruption-  concernant les candidats des prochaines joutes électorales. Ainsi, le modus operandi à la Baha Eddine Tliba semble proscrit. Que ce soit  du coté du parti du Front de Libération Nationale  (FLN) ou du Rassemblement National Démocratique (RND), la totalité des noms sont rejettes pour motif de corruption.

De même pour les personnes qui avaient rejoint d’autres partis ou des listes indépendantes pour se porter candidats aux prochaines élections électorales, ont été éjectées pour avoir été dans le passé membres actifs de l’ex parti unique ou du RND.

3 figures emblématiques du FLN à l’échelle de la wilaya d’Annaba, entre autre Mohamed Zitouni, ancien mouhafed et ex sénateur, Nacer Ben Ali, ex maire de la commune de Berrahal, Moussa Merzoug, ex p/APW d’Annaba et Hayette Dendani, ex députée ont été rejetés.

7 candidats  sur les listes indépendantes ont subi le même sort. Parmi eux, Saci Khaldoun, gérant-propriétaire d’une boite nuit, qui n’est pas à sa première candidature aux élections législatives. 44 listes  pour les candidatures  des prochaines élections électorales ont été déposées auprès de la délégation de l’ANIE d’Annaba.

Pour le moment, l’heure  est au tri et des enquêtes judiciaires et administratives pour chaque candidat. Pour le moment, la liste des candidats retenue par l’ANIE n’est pas disponible.  Interrogés, plusieurs citoyens ont déclaré au jeune-indépendant qu’ils sont déjà au courant du travail de sélection effectué par l’ANIE, en supprimant les candidats de la chkara. « Nous sommes surs que toute la population votera si des noms de personnes honnêtes vont apparaitre sur  les listes.

Mêmes des personnes du clan Tliba ont tenté de se porter candidats et heureusement le personnel de l’ANIE les a empêchés. Ces élections vont marquer un autre avenir pour les algériens », a déclaré Ali B, commerçant, 52 ans. Espérons que cette avenir sera radieux pour nous tous ». Un cadre de la direction des impôts de la wilaya d’Annaba, B.M., 38 ans, pense : « Etre député c’est avant tout avoir eu la  chance ou  la force de la proposition. S’il y  aura des députés non motivés par le pouvoir de l’argent, l’Algérie va se reconstruire.

Je connais Baha Eddine Tliba. Il n’a jamais pensé aux citoyens d’Annaba ou d’Algérie. Il ne fait que compter son argent. Tous les ministres lui ont donné des marchés à coup de plusieurs milliards. Chacun de ses ministres avait reçu un appartement de luxe sur la rive côtière de Sidi Aissa. Il suffit que l’autorité vérifie pour découvrir que c’est vrai. Moi je voterai le 12 juin ».

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email