-- -- -- / -- -- --
Nationale

Elections au sein de l’APN: Nouvelle victoire de Saâdani

Elections au sein de l’APN: Nouvelle victoire de Saâdani

L’opération que redoutait la direction politique du FLN s’est achevée tôt vendredi matin sans heurts, ni grandes contestations. Le défi pour Amar Saâdani, le patron du parti, est de jouer à fond la carte de la « démocratie » dans le choix de ses cadres au sein des appareils de l’APN pour un mandat d’une année.

Un choix qui paraissait assez risqué en raison de l’ampleur de la désobéissance des parlementaires à la direction et de leur refus systématique de l’option de désignation que préconisait Saâdani et qu’il a consacrée durant le dixième congrès. 

Une prérogative sur laquelle le président du parti l’a expressément invité à fermer l’œil, dans une instruction assez surprenante dans le fonctionnement du parti. C’est ainsi que les parlementaires du FLN, au nombre de 217, ont eu la liberté de se porter candidats aux 27 sièges à travers un vote à bulletin secret.

D’ailleurs, les ambitions de ces députés étaient à la mesure de la crise interne et du bras de fer, qui a défrayé la chronique l’an passé, entre Saâdani et le député rebelle de Sétif Bouchareb. Ils étaient presque 100 candidats à ces postes, et ils auraient pu être plus si entre-temps, il n’y avait eu des retraits de dernière minute, notamment chez les partisans de Saâdani, qui craignait une déperdition des voix en raison de l’émiettement et des batailles de coulisses, voire des arrangements secrets.

Il y a eu 70 candidats pour les six postes de vice-présidents de l’APN, ce qui prouve le statut alléchant de ces sièges éminemment politiques, mais surtout les privilèges et les avantages pécuniaires qu’ils procurent.

D’ailleurs, les ambitions des parlementaires s’entrechoquaient au cours de ce vote, ce qui a obligé parfois la direction du FLN à imposer des arrangements et des accords de coulisses, d’où les retraits de candidature de dernière minute.

En tous cas, sur les postes de vice-président, dont cinq sur six reviennent au FLN, le vote a livré sans surprise quelques noms attendus : Chenoufi pour le Sud, Lakhdari pour le Centre, Zebbar pour l’Ouest, Tliba pour l’Est et une femme, Idalya Ghania.

Pour le renouvellement des postes de présidents des commissions permanentes, les députés ont élu Ali Melakhsou et Amar Djillali pour l’Est, Mustapha K’hiliche et Mahdjoub Bedda pour le centre du pays, Slimane Saâdaou et Mohamed Metoudja pour le Sud et Nouredine Benmedah pour l’Ouest.

Le renouvellement des structures de l’APN, notamment pour le parti majoritaire, était très attendu par les observateurs, notamment en raison des angoisses affichées de la part de Saâdani, dont les plans étaient contrariés par une bonne partie de ses parlementaires.

D’autant que ces peurs étaient amplifiées par l’intervention de Bouteflika lui-même pour imposer une tradition parlementaire bien ancrée, alors que Saâdani allait carrément fouler aux pieds aussi bien le règlement intérieur de l’APN que la morale politique de son propre parti.

Or, on craignait que les adversaires du SG allaient profiter de la sortie de Bouteflika pour rentabiliser au maximum cette opération de renouvellement des instances du Parlement.

C’est pratiquement le contraire qui s’est produit, puisque les opposants de Saâdani ont fléchi, montrant surtout une incroyable division et un manque d’alliance et de solidarité dans la répartition des voix et des candidatures. D’où l’atomisation de leurs ambitions et la perte de leurs influences. Finalement, c’est encore Saâdani qui est sorti victorieux de cette bataille, réussissant un pari politique de premier plan.

Une victoire qui lui permet d’entrevoir dès ce matin avec une grande sérénité les autres enjeux de la session du comité central dont les travaux s’ouvrent à l’hôtel Al Aurassi, dont les plus importants demeurent les 19 noms qui composent le bureau politique et le projet de création d’un front national élargi aux partis politiques, aux associations et autres syndicats pour soutenir les prochaines réformes que prévoit de lancer Bouteflika incessamment, dont la révision de la Constitution.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email