-- -- -- / -- -- --
Nationale

élection présidentielle : L’ANIE contourne les APC

élection présidentielle : L’ANIE contourne les APC

La validation des formulaires de souscription des signatures individuelles se fera gratuitement chez les notaires et huissiers de justice, en sus des APC, chargées également de cette mission. Une mesure adoptée par l’Autorité nationale indépendante des élections afin « de faciliter aux citoyens l’opération de validation de ces formulaires ».

En concertation avec la Chambre nationale des huissiers de justice et des notaires, l’ANIE vise, à travers cette mesure, à faire face aux obstacles auxquels sont confrontés citoyens et candidats à l’élection présidentielle du 12 décembre. Dans sa déclaration à une chaîne de télé privée, Ali Draâ, le chargé de Communication de l’ANIE, a indiqué qu’à travers cette disposition, l’Autorité offre une alternative, afin de faciliter aux citoyens la validation et la légalisation de leurs signatures individuelles accordées à un candidat. Cette décision est prise, selon le porte-parole de l’ANIE, suite à l’interpellation de l’Autorité par des citoyens qui ont fait part du refus des services de la commune de valider ce document. « Des citoyens et des représentants des partis politiques ont saisi l’Autorité qui a tout de suite adopté cette mesure », a-t-il précisé. Il a été donc décidé, en collaboration avec les représentants des deux Chambres des huissiers de justice et des notaires, de faire participer ces derniers qui ont la qualité d’officiers de la police judiciaire dans l’opération de légalisation de ces formulaires, que les services de légalisation des Assemblées communales assuraient depuis toujours. Le but étant « de mettre fin définitivement à ce problème », a-t-il affirmé, soulignant que ces officiers publics sont déjà informés de la nécessité de valider ces formulaires de souscription des signatures sans percevoir d’honoraires.

A travers cette disposition, l’Autorité chargée de la préparation et du suivi des élections ne veut rien laisser au hasard en évinçant tout ce qui peut entraver le déroulement du scrutin du 12 décembre. D’aucuns estiment que cette décision a pour but de contourner les APC qui jouent un grand rôle dans la préparation et le déroulement de chaque rendez-vous électoral, notamment pour ce qui est de la mobilisation des moyens humains et matériels des communes, en plus de sa mission de donner la forme légale à des documents.

Ainsi, l’implication des huissiers de justice et des notaires dans la légalisation des formulaires de souscriptions des signatures est une preuve de plus de la volonté d’aller contre vents et marées à ces élections que le mouvement refuse. C’est justement cette volonté populaire que veulent respecter les maires de plusieurs communes du pays en refusant d’encadrer cette élection présidentielle. En effet, une vingtaine de P/APC ont fait part de leur rejet d’organiser cette élection, refusant de mettre en place les modalités techniques et logistiques nécessaires. Cependant, on s’interroge sur la possibilité de se passer réellement des communes dans la préparation et le déroulement de ce rendez-vous électoral.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email