-- -- -- / -- -- --
Nationale

Election présidentielle : 22 candidatures annoncées

Election présidentielle : 22 candidatures annoncées

A presque deux mois et demi du jour du scrutin présidentiel prévu le 12 décembre prochain, 22 candidats dont une femme, et six 6 présidents de parti, Ali Benflis (Talaiet el Hourryet, Bengrina (El Bina), Belaid Abdelaziz, (El Moustakbel), Belkacem Salhi (ANR), Ali Zeghdoud, (RA) et Mourad Arroudj, (Errafah) ont retiré jusqu’à hier les formulaires de candidature. Le président du parti El Moustekbal, Bélaid Abdelaziz, a retiré ce samedi les formulaires de parrainage, en vue de sa candidature pour le présidentielle du 12 décembre, a annoncé l’Autorité indépendante des élections par la voix de son responsable de la communication, A li Draa. Déjà candidat à la présidentielle avortée du mois d’avril, Belaid Abdelaziz franchit aujourd’hui un nouveau pas vers une candidature pour la présidentielle. Le RND tranchera le 4 octobre prochain quant à sa participation ou non à la présidentielle, au cours d’une réunion de son Conseil national, annonce ce samedi ce parti dans un communiqué, au terme de la réunion de son bureau national : « Le RND exprime sa satisfaction après la convocation du corps électoral pour la présidentielle du 12 décembre, après la prise des dispositions qui permettront de préserver les voix du peuple et lui offriront la possibilité de faire un choix souverain ».

Le RND soutient en outre l’organisation de la présidentielle dans les délais fixés « afin de permettre au pays de revenir à un fonctionnement naturel dans un environnement international turbulent », ajoute le communiqué qui appelle les militants du parti à sensibiliser les citoyens sur la justesse de ces élections. Le FLN, quant à lui, se débat dans une situation inextricable après l’emprisonnement de son SG Mohamed Djemai, son deuxième responsable en l’espace de trois mois après l’incarcération de son prédécesseur Djamel Ould Abbes. Le MSP et Ennahda réservent, quant à eux, leurs réponses pour le 26 du mois en cours. Abderrazak Makri, qui revendique lui aussi le départ du gouvernement, semble virtuellement partant même si Bedoui reste en place. Il a en effet déclaré, mardi dernier que l’efficacité de l’instance nationale indépendante des élections que préside Mohamed Charfi allait être jugée après le scrutin présidentiel.

La décision devrait être actée le 26 de ce mois, soit la veille de l’annonce de celle d’Ali Benflis dont le bureau politique de son parti a prévu de se réunir précisément le 26 septembre pour trancher sa participation à la présidentielle. Ennahda doit, quant à lui, attendre le 28 septembre selon un communiqué du parti rendu public hier pour rendre sa réponse définitive. Ces candidats déclarés vont être rejoints dans les jours à venir par Mohand Said Belaid et Ali Faouzi Rebaine et d’autres candidats. Le président de l’Autorité, Mohamed Charfi a adressé, hier, une correspondance au Premier ministre, Noureddine Bedoui, pour le transfert des prérogatives de certains ministères (Intérieur, Justice et Affaires étrangères) concernant l’organisation de l’élection présidentielle à l’Autorité nationale indépendante des élections, conformément aux deux lois organiques relatives au régime électoral et à la création de l’Autorité qui supervisera toutes les étapes du processus électoral.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email