-- -- -- / -- -- --
Nationale

Elargissement des secteurs d’activités, Une reprise mitigée à Médéa

Elargissement des secteurs d’activités, Une reprise mitigée à Médéa

La reprise des commerces après plusieurs semaines de fermeture décidée par les pouvoirs publics concernant l’« élargissement des secteurs d’activités et commerces » connait un début d’activités plus ou moins mitigé par rapport à la période d’avant confinement.

L’élargissement des secteurs d’activités et l’ouverture des commerces décidée par les pouvoirs publics visant à réduire l’impact économique et social de la crise sanitaire, n’a pas conduit à l’effet escompté. C’est le constat fait le premier jour de réouverture des commerces d’habillement, de chaussures, de bijoux, des ustensiles de ménage qui n’ont pas enregistré l’affluence habituelle d’autant que la clientèle féminine est occupée aux travaux ménagers et à la préparation des repas du f’tour. Ne sortant plus que par nécessité ou pour effectuer quelques achats de produits de première nécessité ou pour aller dans un centre de santé ou dans une pharmacie, les femmes ne viennent plus nombre dans les marchés comme avant, faute de transports urbains.

Celles qui faisaient leurs emplettes, hésitaient toujours à entrer dans les magasins de vêtements et de chaussures de peur de contracter le virus, comme le confiera une mère de famille pour qui il y a risque à toucher une tenue ou à l’essayer, parce qu’ayant été touché par d’autres femmes. « Je n’achète rien sans essayer, et si une autre femme avant moi atteinte au Covid-19 l’aura déjà essayée, je risque d’être contaminée, j’ai peur ». Il en est de même pour les magasins de chaussures dont la fréquentation est encore mitigée d’autant que clients et propriétaires sont saisis par la hantise d’être infestés par la maladie en touchant la marchandise qui essayée une ou plusieurs fois avant d’être achetée.

Quant aux commerçants de meuble et de mobilier de bureaux et de vente d’articles scolaires, ils se sont contentés de mettre de l’ordre dans la disposition de leur marchandise et de dépoussiérer les lieux, en espérant que les choses s’amélioreront dans les prochains jours. Seuls les marchands de gâteaux traditionnels et pâtisseries paraissent tirer leur épingle du jeu, ayant même fait montre de célérité en arrivant à garnir leurs présentoirs de Kalblouz, pâtisseries orientales, des délices incontournables au Ramadhan.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email