-- -- -- / -- -- --
Nationale

El Tarf et Annaba : Deux collégiens et un SDF décédés

El Tarf et Annaba : Deux collégiens et un SDF décédés

Deux collégiens âgés de 14 ans ont été emportés jeudi dernier par les crues de l’oued Bendimaou et leurs corps n’ont été repêchés que plusieurs heures après d’intenses recherches. Ainsi, la wilaya d’El Tarf renoue avec le spectre des inondations suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans la nuit de mercredi à jeudi derniers.

Selon la cellule d’information de la Protection civile, les précipitations avoisineraient les 70mm. La route communale reliant la commune du Lac des oiseaux à la localité de Sbâa dans la commune de Berrihane, a été fermée à la circulation automobile suite à l’inondation de la chaussée sur plusieurs kilomètres.

De même, que la route reliant la commune de Dréan à celle de Bésbès. Même topo pour la route entre la commune de Zitouna et la localité d’El Mradia.

Dans le même sillage, ce sont tous les hameaux et mechtas de la commune de Bouteldja qui sont actuellement isolés. Les habitants sont pris au piège par la furie des eaux de l’oued Boulatane. Par ailleurs, les habitants de la populeuse cité, Sidi-Slimane, relevant de la commune de Zerizer, ont vécu l’enfer dans la soirée de jeudi. Le réseau d’évacuation des eaux usées a déversé dans la cité en question des dizaines de milliers de mètres cubes d’eau polluée.

Les citoyens ont peur, actuellement, d’une pandémie de typhoïde. Dans la cité El Mardja, dans la même commune, les citoyens ont sollicité l’aide des responsables locaux pour prendre en charge la réfection de leurs habitations touchées pour la deuxième fois par les inondations et ce en deux semaines.

Les éléments de la Protection civile sont intervenus pour le pompage de l’eau dans plusieurs cités des communes de Bouhadjar et Ain El Assel. Par ailleurs, les deux lycées d’El Tarf et celui de la commune du Lac des oiseaux ont été complètement inondés.
A signaler que les communes de Zitouna et Bouteldja ont passé la nuit dans le noir suite à l’interruption de l’énergie électrique durant 24 heures.

Dans le même ordre d’idées, il y a lieu de noter que les trois barrages que compte la wilaya sont remplis à ras bord. Les déversements d’eaux sont automatiques et vont certainement provoquer des crues dévastatrices pour le secteur agricole s’il y a d’autres précipitations.

Par ailleurs, dans la wilaya d’Annaba, les éléments de la Protection civile ont comptabilisés plus de 25 interventions en 24 heures soit pour dégager les eaux de plusieurs quartiers inondés, soit secourir des personnes en situation de détresse. Dans la vieille ville, appelée communément Places d’Armes, plusieurs pans de murs se sont écroulés. Le plus dévastateur est un mur de 10 mètres de hauteur qui s’est écroulé sans faire de victime, mais a écrasé totalement deux véhicules en stationnement.

Dans la plaine ouest d’Annaba, que ce soit à El-Fakharine ou à la cité 5-juillet, l’eau de pluie a inondé plusieurs rez-de-chaussée de bâtiments. A hauteur du cimetière Zeghouane, une clôture de soutènement s’est effondrée, déterrant dans sa chute trois tombes. Le froid non plus n’a pas épargné. Dans la matinée de jeudi dernier, un SDF de 70 ans a été découvert mort de froid dans le quartier Mercier. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email