-- -- -- / -- -- --
Sports

El Hadi Ould Ali appelle à l’implication de tous pour éradiquer ce phénomène néfaste

El Hadi Ould Ali appelle à l’implication de tous pour éradiquer ce phénomène néfaste

Le dernier scandale lié à la suspension par la CAF du joueur Youcef Bellaili de l’USM Alger pour dopage et qui aura ébranlé sérieusement le milieu foot balistique, n’a pas laissé cette fois ci indifférent les responsables du sport en général et le sport roi en particulier.

Après les quelques décisions prises par les la FAF et la Ligue nationale professionnelle nationale on semble bien cette ci prendre le taureau par les cornes et ne plus se contenter de communiquer. Comme en témoigne cette journée d’étude sur le dopage qui s’est tenue jeudi au complexe Mohamed Boudiaf .

Du beau monde avec à sa tête le premier responsable du sport en Algérie , Mer El Hadi Ould Ali, le ministre de la Jeunesse et des Sports, qui a saisi cette occasion pour appeler tous les acteurs du sport algérien à se mobiliser et de mener ensemble un combat sans faille afin d’éradiquer ce phénomène néfaste ’’ le dopage’’ qui a pris de l’ampleur ces derniers temps suite à des cas avérés.

Le Ministre dira sans détour et sur un air qui en dit beaucoup sur sa déception née de la gravité des choses dans un milieu qui se doit être avant tout saint : « La situation doit interpeller l’ensemble des structures et parties concernées à travers l’implication, la responsabilisation et la mobilisation, y compris les médias qui jouent un rôle central de catalyseur dans le renforcement de l’éthique sportive », devant un parterre bien nourri ou avaient pris place, des présidents et représentants de fédérations sportives nationales et un parterre de journalistes de la presses écrite et audio visuelle venus en force couvrir l’événement. 

Vingt six représentants de fédérations sur les quarante et une instances fédérales ont procédé à l’occasion à la signature de la lettre d’entente du code national antidopage. Mer El Hadi Ould Ali dira sur ce sujet très chaud que les fédérations qui n’ont pas paraphé aujourd’hui cette lettre d’entente sont dans l’obligation de le faire et plus vite sera le mieux.

Ce qui veut dire en d’autres termes que les acteurs de la scène sportive s’engagent à accepter et respecter les principes du code mondial antidopage lors des compétitions nationales et internationales selon le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Le premier responsable du sport en Algérie rappellera entres autres que la nouvelle loi sur le sport 13-05, relative à l’organisation et au développement des activités physiques et sportives a permis la création de la Commission nationale antidopage (CNAD) qui est une entité provisoire chargée des missions dévolues à la future Agence nationale antidopage. 

« La loi 13-05 a consacré pas moins de huit articles et trois dispositions pénales à la question du dopage qui ne font que traduire la volonté des pouvoirs publics d’assurer l’efficacité de la lutte contre le dopage ».

Mer le Ministre dévoilera que le Centre algérien antidopage, installé au niveau du complexe olympique Mohamed-Boudiaf d’Alger, n’a pas encore ouvert ses portes officiellement et que par conséquent l’état cessera à investir de l’argent dans un centre qui n’est pas opérationnel. Cette infrastructure sera fermée donc jusqu’à sa mise en service officielle normalement dans peu de temps.

L’Algérie a ratifié en 2005 la convention mondiale contre le dopage dans le sport de l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) qui stipule notamment dans son article 3 que « les Etats s’engagent à adopter les mesures appropriées (…) qui soient conformes aux principes énoncés dans le code mondial antidopage ». 

La troisième version de la convention en vigueur depuis le 1er janvier 2015 vise à « renforcer l’efficacité des contrôles et à élargir la gamme des sanctions, en obligeant les fédérations nationales à coopérer avec les autorités publiques dans le cadre des enquêtes antidopage et étendre les possibilités de sanctions à l’encontre de l’entourage des sportifs en cas de complicité avérée ».

Avant de prendre congé de cette journée d’étude, le ministre a assisté à une partie d’une journée thématique consacrée à l’exploitation, l’entretien et la maintenance des pelouses en gazon naturel destinées à la pratique du football. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email