Education: Nouvelles grèves les 25 et 26 janvier – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Education: Nouvelles grèves les 25 et 26 janvier

Education: Nouvelles grèves les 25 et 26 janvier

Les établissements scolaires des trois paliers risquent d’être perturbés à nouveau. Le Conseil national autonome du personnel enseignant de secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste) a annoncé la reprise de la grève cyclique de deux jours à partir des mardi 25 et mercredi 26 janvier.

Le bras de fer continue entre le ministère de l’Education et le Cnapeste, qui vient d’annoncer une grève pour mardi et mercredi 25 et 26 janvier. En effet, le syndicat a souligné l’impact de la terrible baisse du pouvoir d’achat et la gravité de la situation sociale actuelle qui pèsent sur l’enseignant. Pour cette raison, le syndicat réclame la revalorisation des salaires des enseignants.

Dans un communiqué rendu public, le Cnapeste a affirmé son adhésion absolue aux revendications soulevées dans les déclarations précédentes du Conseil national, appelant à nouveau les enseignants à réussir la grève, à boycotter le versement de points indiciaires des établissements d’enseignement et à saisir des positions financières suffisantes pour la promotion dans les grades nouvellement créés, avec l’imposition d’adopter le ratio pédagogique pour déterminer les positions financières pour la promotion annuelle, conformément au procès-verbal de la convention officielle entre le Syndicat et le ministère de l’Education nationale.

Le Cnapeste a vivement critiqué «les politiques économiques menées par la loi de finances 2022, qui impose l’adoption d’une politique de suppression des subventions et de restriction de la protection sociale, qui s’est traduite en parallèle par une hausse sans précédent des prix, notamment des prix des matériaux de grande consommation, avec la politique de dégradation du dinar et le maintien du même niveau de salaire. Il convient de souligner que le syndicat avait indiqué, dans son dernier communiqué publié au mois de décembre, que le ministère de tutelle, avec lequel il s’était entretenu le 4 décembre dernier, n’avait pas donné de réponse favorable concernant la prise en charge de ses revendications.

Pour rappel, la plate-forme de revendications du Cnapeste porte sur de nombreux points dont le pourvoi du secteur en postes de promotion, l’octroi de crédits pour la régularisation des situations financières des travailleurs, la régularisation des situations administratives, l’instauration d’une retraite sans condition d’âge, le renforcement en moyens pédagogiques, l’amélioration du pouvoir d’achat, le règlement des dossiers de la médecine du travail et du logement. «C’est un moyen fondamental pour assurer la stabilité de l’enseignant et la bonne exécution de ses nobles fonctions», a souligné le syndicat.

Par ailleurs, le Cnapeste a soulevé les revendications socioprofessionnelles liées notamment à la retraite, aux œuvres sociales, mais aussi au respect de la protection des libertés syndicales ainsi qu’à un certain nombre de points, et ce depuis plusieurs années. Pendant ce temps, les réunions consacrées à la révision du statut particulier se poursuivent au ministère de l’Education nationale.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email