Education nationale : Hausse significative du nombre d’enseignants – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Education nationale : Hausse significative du nombre d’enseignants

Education nationale : Hausse significative du nombre d’enseignants

Le gouvernement continue son engagement en faveur de l’éducation nationale en lui consacrant un budget représentant 10,18 % du PIB au titre de l’année 2024.Une enveloppe financière conséquente, en hausse de 21 % par rapport à l’exercice 2023, qui va contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement et au paiement des salaires des milliers d’enseignants nouvellement recrutés.

 C’est ce qui ressort des déclarations du premier responsable du secteur, Abdelhakim Belabed, qui intervenait face aux membres de la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Dans son exposé présenté lors d’une séance qui s’inscrit dans le contexte de la poursuite de l’examen des budgets sectoriels prévus dans le projet de loi de finances pour l’exercice 2024, le ministre a tenu à souligner « l’augmentation significative » du nombre d’enseignants par rapport à l’année scolaire 2022/2023. Dans ce sens, il a parlé de 41 274 nouveaux enseignants, dont 3 577 diplômés des Ecoles normales supérieures (ENS), précisant que 4 144 enseignent la langue anglaise dans le cycle primaire et 12 877 sont professeurs d’éducation physique et sportive dans le même cycle.

Abondant dans ce sens, M. Belabed a fait savoir que le secteur compte 29 215 établissements éducatifs accueillant 11 145 598 élèves, répartis sur les trois niveaux d’enseignement encadrés par 576 457 enseignants et 401 514 employés, tous grades et corps confondus.

Le ministre a réitéré la volonté de son département de relever le défi de continuer d’améliorer la qualité de l’enseignement et de promouvoir la performance du système éducatif, en parachèvement des réalisations accomplies à la faveur de l’intérêt particulier accordé par les hautes autorités du pays au secteur de l’éducation.

Pour concrétiser les processus inclus dans le programme du ministère de l’Education nationale à court et à moyen terme, M. Belabed a fait savoir que son secteur va bénéficier d’un budget qui s’élève à 1 489 milliards de dinars.

Il a affirmé que ces allocations financières seront orientées vers la mise en œuvre des programmes de l’éducation, de la formation, de la vie scolaire, des transferts sociaux et de l’administration, en plus de payer les salaires des employés.

Pour ce qui est de la concrétisation des opérations inscrites au programme du secteur, le ministre a évoqué « la répartition du budget alloué aux programmes de l’éducation nationale au titre de la PLF 2024, à travers l’application effective de la nouvelle méthode de gestion adoptée dans le cadre de la réforme du système budgétaire, conformément aux dispositions de la loi organique n° 18-15 du 2 septembre 2018, relatif aux lois de finances modifiées et complétées.

Après la présentation, le président de la commission des finances et du budget, Saâd Beghidja, a, de son côté, salué « les grands efforts » consentis dans le secteur de l’éducation nationale. Il a affirmé que le secteur connaît chaque année un développement remarquable malgré la présence de certains obstacles qui doivent être surmontés, soulignant l’importance du secteur de l’éducation à élever des générations capables d’assumer leurs responsabilités en dirigeant le pays dans divers domaines à l’avenir.

Les interventions des membres de la commission ont porté sur les différents problèmes enregistrés lors de la rentrée scolaire. Ils ont appelé à l’importance de revoir le fonctionnement de la plate-forme numérique de transfert d’enseignants. Un problème qui a été soulevé par de nombreux enseignants qui n’ont pu réaliser leur choix.

Les membres de la commission ont également appelé à la nécessité d’adopter des procédures et des mesures pratiques pour améliorer les conditions de scolarisation des élèves, en plus de trouver de véritables solutions au problème de la surcharge des classes qui persiste depuis plusieurs années. Ils ont appelé à l’importance de veiller à ce que soient respectés les programmes scolaires approuvés par le ministère dans les écoles privées.

Un autre problème a également été soulevé par les membres de la commission. Il s’agit des logements de fonction. Ils ont appelé à trouver les meilleures solutions pour le résoudre, notamment après avoir numérisé le dossier.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email