-- -- -- / -- -- --
Nationale

Education : L’Etat consacre 20 milliards de dinars pour les cantines

Education : L’Etat consacre 20 milliards de dinars pour les cantines

Le ministère de l’Education nationale a consacré cette année un budget de 20 milliards de dinars destiné pour les cantines scolaires au niveau des établissements l’enseignement primaire du territoire national pour afin d’assurer des repas équilibrés aux élèves et notamment pour de meilleures conditions de scolarisation en particulier dans les zones rurales.

Il est à noter, que le département de l’Education œuvre pour couvrir le plus grand nombre des bénéficiaires de prestation des cantines scolaires à travers l’ensemble du territoire national. En effet, ce budget alloué par le ministère de l’Education sera déboursé uniquement pour assurer les repas aux élèves, précisant dans ce sens que la gestion des cantines est confiée aux APC.

Il est bien de rappeler que l’Algérie compte actuellement 18 000 écoles primaires et 14 586 cantines scolaires. Ces cantines ont été ouvertes avant-hier en vue d’améliorer les conditions d’accueil des élèves. Précisant que 80 % des écoles primaires disposent de cantines scolaires assurant 3 300 000 repas. Le ministère s’intéresse toujours à faire bénéficier les repas aux élèves du cycle primaire pendant toute la durée de l’année scolaire.

L’Etat augmente toujours sa contribution au financement des cantines auxquels participent également les APC et les APW afin de couvrir le plus grand des écoles en matière de cantines pour les généraliser à travers tout le territoire national, notamment au niveau des grandes villes de la capitale, sachant que les prestation des cantines scolaires soulagent en quelque sorte les parents d’élèves.

Par ailleurs et sur un autre volet, le transport demeure aussi parmi les problèmes dont souffrent quotidiennement les écoliers afin de rejoindre leurs établissements scolaires en particulier ceux des régions rurales et ce, en l’absence de transport scolaire. En effet, la majorité des écoliers sort obligés à recourir au transport collectif pour se rendre à leurs établissements scolaires. L’éloignement des structures éducatives des lieux de résidence des écoliers se pose chaque année.

Il faut dire que l’absence du transport scolaire pousse souvent certaines familles à solliciter le taxi clandestin pour assurer le transport à leurs enfants. En dépit de moyens colossaux mis en place par les pouvoirs publics, il ne faut pas ignorer qu’il existe un déficit flagrant en matière de transport scolaire, notamment avec l’augmentation d’année en année du nombre d’écoliers. Pour rappel, le soutien du transport des enfants scolarisés en zones éparses a été assuré, lors de la rentrée scolaire 2013-2014, par l’Etat qui a mis a la dispositions 5 372 bus pour 1 108 communes déshéritées, au profit de 761 447 élèves.

Le manque de transport scolaire dans certaines communes de la capitale cause un vrai malaise pour les écoliers malgré les efforts consentis par le ministère de l’Education visant à assurer une prise en charge totale des élèves afin d’améliorer le niveau de l’enseignement en Algérie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email