Pas de cours dans les écoles: Le Cnapeste ne décolère pas – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Pas de cours dans les écoles: Le Cnapeste ne décolère pas

Pas de cours dans les écoles: Le Cnapeste ne décolère pas

La grève cyclique lancée par le Cnapeste s’est poursuivie ce mercredi, au deuxième jour de la troisième semaine consécutive. Le taux de suivi de ce mouvement a été appréciable, selon le porte-parole du syndicat.

Le bras de fer continue entre le ministère de l’Education et le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire (Cnapeste).

Ce mercredi, les enseignants des trois cycles affiliés au Cnapeste ont poursuivi leur mouvement de grève. Selon le Cnapeste, un nombre important d’enseignants a rejoint ce mouvement afin de revendiquer la concrétisation des revendications socioprofessionnelles. Selon les chiffres communiqués par le syndicat, la grève a été largement suivie. Il convient de noter que ce mouvement de grève a été décidé lors du premier conseil national de cette organisation syndicale, tenu à Boumerdès les 16 et 17 octobre dernier.

Ce mouvement de grève a été décidé en réponse au mutisme de la tutelle, a précisé le conseil, indiquant qu’il a été également décidé de radicaliser le mouvement de contestation et d’envisager d’autres actions, à l’image de la tenue de sit-in au niveau des directions de l’éducation de wilaya, de rassemblements régionaux et de boycott concernant le report des notes du premier trimestre sur les bulletins des élèves.

Le Cnapeste a constaté qu’«il y a absence de volonté de la part des pouvoirs publics de prendre en charge la plate-forme de revendications élaborée antérieurement». Ces revendications portent sur de nombreux points, parmi lesquels le pourvoi du secteur en postes de promotion, l’octroi de crédits pour la régularisation des situations financières des travailleurs, la régularisation des situations administratives, l’instauration d’une retraite sans condition d’âge, le renforcement en moyens pédagogiques, l’amélioration du pouvoir d’achat ainsi que le règlement des dossiers de la médecine du travail et du logement. «C’est un moyen fondamental pour assurer sa stabilité et la bonne exécution de ses nobles fonctions», a souligné le syndicat.

Par ailleurs, le Cnapeste a soulevé les revendications socioprofessionnelles liées notamment à la retraite, aux œuvres sociales et au respect des libertés syndicales ainsi qu’à un certain nombre de points pendants depuis plusieurs années.

Pendant ce temps, les réunions consacrées à la révision du statut particulier se poursuivent au ministère de l’Education nationale. Le ministre Abdelhakim Belabed a, une nouvelle fois, promis des solutions aux revendications soulevées : «Tous les dossiers et propositions soulevés du secteur seront traités et pris en considération.» Abdelhakim Belabed a entamé le 26 octobre dernier des rencontres bilatérales avec les syndicats agréés du secteur, dont le Cnapeste, et procédé à l’examen des propositions émanant des partenaires sociaux, en prévision de l’élaboration d’un projet de statut garantissant la stabilité du secteur et répondant aux attentes des travailleurs ».

Ces rencontres sont intervenues après l’installation de la commission technique chargée du dossier du statut des fonctionnaires du secteur de l’éducation nationale, conformément aux orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, appelant à une étroite coordination avec les partenaires sociaux et la prise en charge de leurs préoccupations.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email