-- -- -- / -- -- --
Nationale

Education : Appel du Satef à la mobilisation pour un système éducatif efficace

Education : Appel du Satef à la mobilisation pour un système éducatif efficace

Le syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) célèbre aujourd’hui 5 octobre, Journée mondiale des enseignants. Une occasion pour faire l’état des lieux dans le secteur de l’éducation nationale et rendre un vibrant hommage aux enseignants, qui accomplissent leur noble métier malgré la situation catastrophique dans laquelle se débat l’école.

Cette date symbole est l’occasion également pour le Satef d’afficher son mécontentement quant aux conditions de travail des enseignants, qui se répercutent négativement sur les élèves, mais aussi pour lutter pour les libertés et les droits syndicaux.

Dans un communiqué, le syndicat regrette que l’enseignant algérien fête encore une fois cet anniversaire dans des conditions d’exercice qui ne sont pas toujours faciles, mais qui arrive tout de même à accompagner avec succès les élèves.

” Le 5 octobre sera l’occasion cette année d’attirer l’attention des responsables du secteur quant à la situation des enseignants, qui n’est pas satisfaisante dans toutes ses dimensions, que se soit sur le plan professionnel, social ou psychologique”, a indiqué le syndicat, réclamant le plein respect des droits des enseignants en préservant leur dignité et en restaurant leur place dans la société, afin qu’ils se consacrent à l’accomplissement de leur noble métier. Le Satef déplore le fait que l’enseignant occupe toujours le bas de l’échelle dans la société, souffrant ainsi de marginalisation et de détérioration du pouvoir d’achat et du statut social. ” L’enseignant est devenu aujourd’hui victime de menaces quotidiennes et de procès judiciaires, vu la faiblesse des dispositions législatives lui assurant une protection juridique, devenant ainsi vulnérable”, lit-on dans le communiqué. Le Satef n’omet pas de citer les différentes difficultés qui entravent le métier de l’enseignant. Ce dernier, souligne le syndicat, fait face à de nombreuses maladies professionnelles qui ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Tout cela s’ajoute à la restriction des libertés syndicales et aux menaces dont font objet les syndicalistes qui osent parler et exprimer le ras-le-bol des enseignants, sans parler de la diffamation des militants par les médias, ajoute le Satef.

Sur un plan pédagogique, le syndicat cite les différentes lacunes dont souffre l’école algérienne, entre autres, la surcharge des classes et des volumes horaires ou la réduction des postes budgétaires. Sur le plan social, il est cité la non-modification du statut particulier, la non-promulgation du régime indemnitaire, la perte vertigineuse du pouvoir d’achat, la contractualisation, ou encore la précarité de l’emploi. Pour le Satef, toute occasion est une opportunité pour les enseignants de dénoncer toutes ces pratiques qui contribuent à la dégradation de l’école.

En ce 5 octobre, le syndicat aspire à ce que le ministère tienne ses promesses et ses engagements pris avec les syndicats autonomes pour améliorer leur situation et les aider dans l’accomplissement de leur tâche.

Enfin, le Satef félicite tous les enseignants et les appelle à s’unir et à serrer les rangs afin qu’ils puissent participer à toutes les décisions qui les concernent et qui concernent leur travail, pour aboutir à un système d’éducation efficace, et adopter un développement humain et durable.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email