Economie de la connaissance  : 1 500 start-up labellisées  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Economie de la connaissance  : 1 500 start-up labellisées 

Economie de la connaissance  : 1 500 start-up labellisées 

1 500 start-up, à travers le territoire national, ont été labellisées jusqu’à présent. C’est ce qu’a indiqué ce mercredi le ministre de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid, lors de sa visite à la wilaya d’El-Taref.

Lors de l’inauguration d’une structure vétérinaire à la faculté des sciences naturelles et de la vie de l’université Chadli-Bendjedid, dans la wilaya d’El-Taref, El-Mahdi Oualid a précisé que « son département ministériel accompagne les start-up dans leurs parcours, notamment en les invitant à obtenir un label comme une première étape pour ces entreprises et s’inscrire sur la plate-forme du ministère pour son obtention ».

Dans le même sillage, le ministre a ajouté que « l’obtention du label offre de nombreux avantages fiscaux et financiers liés au modèle d’affaires de l’entreprise, permettant également d’ouvrir la porte au financement à travers le Fonds algérien des start-up ».

Par ailleurs, s’agissant de la structure vétérinaire inaugurée récemment à l’université Chadli-Bendjedid, le premier responsable du secteur a estimé que celle-ci contribuera à la préservation du bétail en Algérie, en particulier des races locales, et renforcera l’approvisionnement en viande du marché local et national.

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Badari, a expliqué, quant à lui, que « les différentes activités menées par cette structure vétérinaire dans le domaine de l’élevage impose un soutien important de la part du ministre de l’Economie de la connaissance et des Start-up, visant à incarner ses idées innovantes et les exploiter dans le but de renforcer l’économie au niveau local et national ».

Il convient de rappeler que le label start-up est un document institutionnel qui servira de « passeport » pour accéder à toutes les facilitations que l’Etat met à disposition des start-up. Son obtention dépend de certains critères, à savoir l’existence de la société, qui doit être inférieure à huit ans, ainsi que le nombre d’employés dans la société, qui ne doit pas dépasser 250 employés.

Le Fonds algérien des start-up ASF est une société publique de capital risque née de la collaboration du ministère des Start-up et de six banques publiques. Il prend en charge le financement des entreprises disposant du label Start-up en fonds propre. Le Fonds algérien des start-up, lancé récemment à Alger, constitue une nouvelle étape dans le soutien des porteurs de projets innovants, reflétant la volonté de l’Etat de bâtir un tissu économique générateur de richesse et d’emploi, s’appuyant sur le potentiel d’innovation et d’entrepreneuriat de la jeunesse du pays.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email