-- -- -- / -- -- --
Sports

Ebossé : un meurtre et des interrogations

Ebossé : un meurtre  et des interrogations

Quatre mois après le tragique décès d’Albert Ebossé, joueur de la JS Kabylie, à l’issue de la rencontre ayant opposé son équipe à l’USM Alger le 23 août, pour le compte de la deuxième journée du championnat en cours, les choses s’annoncent quelque peu ambigües pour connaître la réalité des faits.

Au Cameroun et presque partout dans le monde, la presse fait état de nouvelles révélations suite à l’autopsie effectuée sur le corps de la victime par les spécialistes de l’hôpital de Douala dans le courant de la semaine dernière. Un rapport choquant présenté samedi dernier par le père de la victime à la presse locale.

Du coup, la presse électronique camerounaise par le biais du site 237online.com jette un pavé dans la mare en titrant : « Ebossé a été froidement assassiné ». Des titres qui seront relayés par d’autres journaux qui avancent les mêmes raisons.

En effet, le rapport d’expertise stipule que le joueur camerounais n’a pas été atteint mortellement par un projectile, mais « nous avons constaté une série de cinq lésions assez patentes qui ne corroborent pas avec la thèse avancée dans un premier temps par les autorités algériennes qui laissait croire que le joueur aurait été tué par un projectile lancé depuis les gradins », atteste le médecin chargé de l’autopsie. Il déclare ensuite que « Albert Ebosse Bojongo est décédé des suites d’une agression brutale avec polytraumatisme crânien ».

Le quotidien parisien 20 minutes, dans son édition d’hier, va plus loin. « Et si Albert Ebossé avait été lynché ? ». Il explique ensuite que si les résultats s’avèrent exacts, les causes de la mort ne seraient pas du tout les mêmes.

De son côté, le site africain AfrikFoot reprend les déclarations de Maître Jean-Jacques Bertrand, avocat qui défend les intérêts de la famille Ebossé. Il évoque une « agression terrible, certainement à plusieurs en rentrant dans les vestiaires », rapporte le site AfrikFoot. « Nous allons saisir la FIFA du litige que ce joueur a avec son club car celui-ci fait aujourd’hui silence total. Ses responsabilités doivent être jugées car un club doit garantir la sécurité à toutes les personnes présentes dans une enceinte sportive, en particulier les joueurs », conclut Jean-Jacques Bertrand.

En titrant « Décès d’Albert Ebossé : le rapport qui accuse », Afrik.com remet en cause la plausibilité avancée par les responsables de la JS Kabylie lesquels avaient affirmé dans un premier temps que le joueur camerounais aurait été victime d’un arrêt cardiaque.

Aussi, la famille Ebossé, qui avait reçu l’assurance des dirigeants de la JSK quant à payer les indemnisations, déclare n’avoir pas reçu le moindre centime à ce jour.

Quoiqu’il en soit, les jours à venir nous fixeront davantage sur les faits réels qui se sont produits ce jour-là. Un jour triste pour tous les Algériens et notamment les vrais supporters de la JS Kabylie qui avaient chaudement pleuré ce regretté joueur qui était très estimé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email