-- -- -- / -- -- --
Nationale

Durée des vacances d’hiver : Les lycéens occupent la rue

Durée des vacances d’hiver : Les lycéens occupent la rue

Dans une opération le moins que l’on puisse dire singulière, des centaines d’élèves des paliers moyens et secondaires ont manifesté ces deux derniers jours dans plusieurs wilayas de l’Est du pays. Filles et garçons ont sillonné les principaux boulevards des villes d’Annaba, de Constantine ou encore de Batna pour protester contre la décision du ministère de l’Education de limiter les vacances d’hiver à dix jours au lieu de quinze.

Les contestataires se sont dans la plupart des cas rassemblés devant leurs établissements respectifs avant d’improviser des marches vers les directions de l’Education de wilaya.

A Constantine, des centaines de lycéens ont eu recours à des appels via Facebook pour tenter de rallier le maximum de leurs camarades.

Un rassemblement au centre ville a regroupé des centaines d’élèves des deux paliers à la pace de la Brèche. La mobilisation des services de sécurité a été peu efficace tant la mase juvénile était éparses peu organisée.

Des appels à la grève avaient déjà été lancés avant-hier et plusieurs classes ont été désertées depuis. La sortie sur terrain au deuxième jour d’un débrayage qui en dit long sur le malaise qui guète l’école algérienne, risque de dégénérer si aucune mesure concrète n’est prise.

Si plusieurs parmi les jeunes contestataires la limitation des vacances d’hiver à dix jours est la principale motivation à l’origine de cette montée au créneau, d’autres peu soucieux de leurs études ont profité de l’occasion pour tenter plutôt de semer le désordre, d’ailleurs plusieurs cas de vol et de violences ont été signalés.

Pour les plus scrupuleux les décisions de la tutelle visant à leur faire payer le bras de fer qui la lie aux enseignants est à déplorer. Ils (les élèves) pointent les débrayages répétés auxquels ont appelé les syndicats des enseignants et le retard enregistré depuis qui « finalement s’est répercuté sur eux ».

A Annaba des centaines d’élèves se sont rués des communes avoisinantes notamment d’El Bouni où le pont de jonction entre la commune et le chef lieu de wilaya a été pris d’assaut par la jeune foule qui a rejoint par la suite dans un élan de masse le cour de la Révolution ou un sit in a été observé devant la direction de l’Education de la ville du Jujube.

A Batna même scénario. Une centaine d’élèves se sont rassemblés devant le lycée Abbas Laghrour au centre ville avant de rallier la structure abritant la direction du secteur de l’Education. Sur place les contestataires ont été prisés par le secrétaire général de la direction de retourner à leurs classes leur signifiant que la décision reste « entre les mains de la ministre ».

A Barika, deuxième commune de la capitale des Aurès, ils étaient des centaines à se rassembler devant le lycée Madjoudj El-Amri pour les mêmes motifs. Ils ont lancé un appel à la ministre pour qu’elle « reviennent sur sa décision ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email