Dr Djemai: «Nos hôpitaux sont mieux armés face à Omicron » – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Dr Djemai: «Nos hôpitaux sont mieux armés face à Omicron »

Dr Djemai: «Nos hôpitaux sont mieux armés face à Omicron »

Après avoir été confrontée à trois vagues consécutives de coronavirus, l’Algérie est aujourd’hui en pleine 4e vague. Selon les spécialistes, cette 4e vague est, pour le moment, moins grave que la troisième, qui a été dangereuse et meurtrière.

«On est en plein dedans, les hôpitaux reçoivent au quotidien des sujets en suspicion et d’autres contaminés. Les plus âgés sont hospitalisés alors que les sujets jeunes sont confinés chez eux avec, bien sûr, un traitement», a déclaré au Jeune Indépendant le Dr Kaidi, infectiologue à l’EPH de Boufarik. «Aujourd’hui, avec le recul, nos hôpitaux sont plus armés. On attend encore plus de patients pour voir la gravité de ce variant qui arrive avec douceur», a-t-il ajouté.

La direction de la santé de la wilaya a pris toutes les dispositions nécessaires pour parer à toute éventualité de propagation rapide du virus, surtout que la tendance est en pleine recrudescence, et ce après une accalmie qui a duré plus de quatre mois. C’est à travers cette perspective que 800 lits ont été préparés afin de pouvoir faire face. Selon le Dr Djemai, directeur de la santé, «la majorité des services des hôpitaux et polycliniques ont été transformés en service Covid. C’est ce qui a permis de mettre en place 800 lits pour recevoir et prendre en charge convenablement nos malades».

Dans le même ordre d’idées, les 800 lits ont été dispatchés entre le CHU Frantz-Fanon, qui a transformés les services du T.O.T et de chirurgie cardiaque en services Covid, les hôpitaux de Boufarik, d’El-Affroun et de Meftah. Tandis que l’hôpital Faubourg du centre-ville de Blida a été entièrement réquisitionné pour le Covid. Tous les spécialistes déplorent la réticence de la population à aller se faire vacciner. «Sans la vaccination, on ne peut pas aller loin. On tournera toujours en rond et tout le monde est perdant», a dit l’un des médecins d’une clinique à Boufarik.

Selon le DSP de Blida, plus de 50% de la population ciblée de la wilaya a été vaccinée, soit 600 000 sujets. Or, toujours selon le DSP, c’est un chiffre peu reluisant car il faudrait que les 600 000 sujets soient vaccinés pour qu’on puisse atteindre l’immunité collective afin d’éviter les conséquences vécues durant la 3e vague. Toutefois, le constat est triste, partout à travers le pays, y compris dans la wilaya de Blida.

En effet, il y est constaté un relâchement total de la population dans le non-respect du protocole sanitaire. C’est ce qui a poussé le gouvernement à rendre obligatoire le pass sanitaire. Le document doit prouver que son porteur a eu les deux doses de vaccin.

Encadré :
293 nouveaux cas, 209 guérisons et 8 décès

Deux cent quatre-vingt-treize nouveaux cas confirmés de coronavirus (covid-19), 209 guérisons et 8 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie, indique lundi le ministère de la Santé dans un communiqué.

Le total des cas confirmés s’élève ainsi à 216930, celui des décès à 6246 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 149194 cas.

Par ailleurs, 34 patients sont actuellement en soins intensifs, ajoute la même source.
En outre, 19 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 19 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 10 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.

Le ministère de la Santé rappelle, par la même occasion, que la situation épidémiologique actuelle exige de tout citoyen vigilance et respect des règles d’hygiène et de distanciation physique, tout en insistant sur le respect du port du masque. S. N.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email