-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Dr Bouaziz au Jeune Indépendant : «Le vaccin antigrippal prévient les formes graves»

Dr Bouaziz au Jeune Indépendant :  «Le vaccin antigrippal prévient les formes graves»

Le vaccin antigrippal ne protège pas contre l’infection mais protège contre les formes graves de la maladie. C’est ce qu’a déclaré au Jeune Indépendant le Dr Kahina Bouaziz, médecin spécialiste en pneumo-phtisiologie au EPSP de Bouinan.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé que la grippe sera là plus tôt cette année, mais surtout plus forte. La grippe sera « virulente », a mis en garde l’OMS. 

« Avec l’épidémie de Covid-19, les confinements et le port du masque, il n’y a pas eu d’épidémie pendant deux ans. L’immunité est donc très faible face à ce virus », détaillent des spécialistes, appelant à la nécessité de se faire vacciner avant le pic de la grippe, prévu à la fin du mois de décembre et au début de janvier.

La plupart des gens pensent que se faire vacciner est synonyme de protection optimale, mais ce n’est pas le cas. Ils peuvent contracter le virus mais avec moins de complications, a expliqué Dr Kahina Bouaziz, également médecin responsable du service de contrôle de la tuberculose et des maladies respiratoires de Boufarik, tout en précisant que le vaccin antigrippal ne protège pas contre la grippe saisonnière elle-même, il protège contre les formes graves de cette maladie.

« On peut contracter une grippe même si l’on est vacciné, mais l’intensité est moindre et le risque de mortalité est nul par rapport aux personnes non vaccinées. Les personnes vaccinées ont des anticorps, leur corps est donc prêt à se défendre, contrairement aux autres. Elles sont épargnées de l’hospitalisation et de la réanimation », a-t-elle indiqué.

Le Dr Bouaziz a fait savoir que le vaccin antigrippal commence à protéger 15 jours après son administration, pas avant parce que le corps humain a besoin de temps pour préparer « ses soldats », anticorps. Les personnes vaccinées peuvent contracter une grippe sévère mais ceci ne prouve, en aucun cas, que le vaccin n’est pas efficace. 

La spécialiste revient sur l’efficacité du vaccin contre la grippe saisonnière, soulignant que si le virus se présente, il sera détruit par les anticorps produits au moment de la vaccination, et la maladie sera ainsi évitée.

Pour les personnes à risque, la spécialiste a assuré que même si ces dernières ont eu une grippe sévère, elles n’ont pas été hospitalisées, et ce grâce à la vaccination. « Sans vaccination, le virus de la grippe est mortel », a-t-elle insisté.

Le Dr Bouaziz a précisé que le vaccin est efficace. Il protège contre les complications de la grippe. « On peut avoir une maladie grippale mais bénigne. L’objectif de la vaccination est de protéger la population à risque des formes graves de la grippe et de la mort », a-t-elle déclaré.  

La spécialiste a appelé la population à se faire vacciner massivement en soulignant l’existence d’autres virus qui circulent, à savoir le virus respiratoire syncytial (VRS), qui touche en particulier les enfants et les sujets âgés. « Le virus VRS n’a pas autant circulé pendant la Covid-19. C’est pourquoi il est revenu en force », a-t-elle ajouté.

Concernant les enfants, ces derniers, selon la spécialiste, sont une source d’infection du VRS, d’où la nécessité de consulter un médecin spécialiste qui est amené à donner des antibiotiques, selon le cas des enfants.

En guise de conclusion, elle a fait savoir qu’il faut continuer à respecter les mesures barrières, à savoir le port du masque, la distanciation physique et la désinfection des mains avec du gel hydro-alcoolique.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email