-- -- -- / -- -- --
Nationale

Double manifestation du RCD

Double manifestation du RCD

Après avoir célébré la journée du 20 avril 1980 à travers une marche, et ce en conformité avec la décision annoncée le 7 avril dernier à l’occasion d’une conférence animée dans l’espace de la maison de la culture Mouloud-Mammeri par le Dr Saïd Sadi et certains de ses camarades de lutte, à l’instar du Dr Mouloud Lounaouci et du Dr Saïd Doumane, la famille politique du RCD a pris aussitôt rendez-vous avec la population pour un meeting à la place M’barek-Aït-Menguellet, ex-gare routière.

S’agissant de ce meeting, Mohcine Bellabès commencera par souligner que « seul le RCD marche chaque 20 avril ». Concernant tamazight, le premier responsable du RCD relèvera que son parti poursuivra la lutte jusqu’à ce qu’elle soit la première langue en Kabylie, la première langue au pays chaoui, la première langue chez les M’zab, la première langue chez les Touareg et enfin la première langue à travers toute l’Algérie. 

Dans le second volet de son intervention, Mohcine Bellabès, d’une voix mesurée, expliquera les raisons qui ont poussé sa famille politique à participer cette fois aux élections législatives. « Dans le passé, nous avons essayé de convaincre d’autres partis politiques d’opter pour le boycott, mais nous avons constaté que nous étions seuls à être dans cette optique, d’où notre conclusion de l’inefficacité de cette option », a indiqué l’orateur pour ensuite souligner que dans cette course aux sièges parlementaires, seul son parti a présenté un programme, lequel sera défendu par ses députés s’ils venaient à rejoindre l’hémicycle Zirout-Youcef. C’est ce moment-là que choisira aussi le président du RCD pour dissuader l’électorat de faire confiance aux candidats libres.

« Il faut savoir, a martelé Mohcine Bellabès, au niveau de l’APN le député parle au nom de son parti politique et, par conséquent, sa proposition et son initiative jouissent de l’appui de son parti politique. »

« En revanche, poursuit-il, un candidat libre vous disant qu’il pourra imposer son idée à l’assemblée ne peut être que de mauvaise foi. » Concernant les acquis des députés RCD par le passé, il en énumérera une multitude.

Il s’agit entre autres de l’exigence de la présentation de la loi budgétaire, c’est-à-dire la nature des dépenses pour chaque ministère, l’exigence de débats sur les multiples scandales financiers tels que l’autoroute Est-Ouest, Khalifa et d’autres, des débats sur la cherté de la vie et d’autres sujets ayant trait directement à la vie du citoyen. Mohcine Bellabès a lancé des fléchess empoisonnées à l’endroit du pouvoir politique en place.

Il dira tout de go effectivement que sa famille politique a fait savoir au pouvoir qu’elle a entre les mains les solutions aux problèmes du pays. C’est sur ce volet précis qu’il révélera que sa famille politique a suggéré aux autorités la mise à la disposition des professionnels du tourisme des immeubles et autres espaces de Club des Pins.

« Non seulement ces espaces de Club des Pins permettront des rentrées en devises pour le pays, mais cela permettra aussi à l’Etat d’économiser les 50 milliards de DA qu’il dépense pour leur (espaces du Club des Pins) entretien », a indiqué l’orateur avant de poursuivre : « Nous avons aussi suggéré au gouvernement de mettre à la disposition des professionnels du tourisme les résidences d’Etat en surplus au niveau des wilayas. »

Selon le premier responsable du RCD, ces résidences d’Etat au niveau des wilayas coûtent aussi de l’argent à l’Etat, même si elles ne sont pas occupées. L’encouragement de la politique en matière des énergies renouvelables est aussi la suggestion du RCD, selon lui. Idem concernant la décentralisation des affaires quotidiennes des citoyens au niveau des communes.

L’orateur plaidera pour le système de la régionalisation.
« Durant la guerre de libération nationale, le Conseil de la révolution a réussi sa mission en appliquant le découpage territorial par wilaya, nous aussi nous pouvons réussir en appliquant cette méthode », a indiqué le président du RCD avant d’appeler les citoyens à voter pour les candidats de son parti.

Notons enfin que le Dr Saïd Sadi, présent sur les lieux du meeting et annoncé initialement comme participant à la prise de parole, ne montera pas cependant à la tribune. L’ex-homme fort du RCD et non moins son fondateur jouit pourtant énormément de la sympathie des militants.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email