Dossiers sahraoui, palestinien et libyen  : L’Algérie restera fidèle à ses principes  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Dossiers sahraoui, palestinien et libyen  : L’Algérie restera fidèle à ses principes 

Dossiers sahraoui, palestinien et libyen  : L’Algérie restera fidèle à ses principes 

L’Algérie restera fidèle à ses principes et soutiendra « jusqu’au bout » toutes les causes justes et tous les peuples opprimés, à leur tête les peuples sahraoui et palestinien. C’est ce qu’a affirmé jeudi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, précisant que l’Algérie demeurera un pays neutre et ami de tous les pays, « de l’Est comme de l’Ouest ».

« L’Algérie n’abandonnera jamais la cause sahraouie », a tranché le président de la République, soulignant qu’il s’agit d’une question de principe pour l’Etat algérien, qui défend, depuis son indépendance, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Pour M. Tebboune, l’unique voie pour le règlement du dossier de la dernière colonisation en Afrique, est celle d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental, sous l’égide des Nations Unies, à travers lequel les Sahraouis décideront librement de leur sort.

Il est à noter que le Maroc refuse de négocier en imposant sa propre proposition d’octroyer aux Sahraouis un statut bidon d’« autonomie », et ignore les revendications légitimes des sahraouis, malgré la résolution 1754 adoptée par l’ONU le 30 avril 2007, qui insiste sur la tenue de négociations « sans conditions préalables ».   

S’agissant de la cause palestinienne, le président de la République a signalé que l’Algérie œuvrera par tous les moyens pour que l’Etat palestinien puisse devenir membre à part entière de l’Organisation des Nations unies (ONU). Il a notamment réitéré le soutien inconditionnel de l’Algérie au peuple palestinien dans sa lutte pour la recouvrance de l’indépendance. 

Il convient de rappeler que l’Algérie avait réussi, en octobre 2022, à réconcilier 14 factions palestiniennes après plus de 15 ans de divisions. Ces dernières avaient signé à Alger un accord de réconciliation, s’engageant à tenir de nouvelles élections législatives et présidentielle dans un délai ne dépassant pas une année.

Concernant le dossier libyen, le président Tebboune a appelé tous les responsables libyens à unir leurs forces et à se mettre d’accord pour l’organisation des élections inclusives à même de restaurer la légitimité des institutions et permettre ainsi au peuple de faire son choix en toute liberté. 

Rappelant que le Chef du gouvernement d’union nationale (GNU) libyen, Abdel Hamid Dbeibah avait déclaré début janvier courant que son gouvernement était prêt à organiser des élections générales en 2023.  

« L’année 2023 sera l’année des élections, l’année de la réunification des institutions civiles, des secteurs et des organisations, l’année du soutien à toutes les personnalités nationales qui demandent et aspirent à organiser des élections réussies », avait affirmé M. Dbeibah.  

Dbeibah avait également souligné que les priorités de son gouvernement comprenaient le développement de la Libye et la prévention de la guerre et des affrontements armés.

Abdoulaye Bathily, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, avait de son côté exprimé l’espoir de voir des élections se tenir dans le pays en 2023.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email