DNC bovine à Tizi Ouzou : Cinq communes suspectées – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

DNC bovine à Tizi Ouzou : Cinq communes suspectées

DNC bovine à Tizi Ouzou :  Cinq communes suspectées

La dermatose nodulaire contagieuseDNC Bovine La dermatose nodulaire contagieuse bovine est une maladie virale affectant uniquement les bovins et non transmissible à l’homme. Elle se transmet principalement par les vecteurs (insectes piqueurs) et se caractérise notamment par de la fièvre et des nodules de tailles diverses sur la peau de l’animal (DNC), maladie du bovin, est suspectée dans cinq communes de la wilaya de Tizi Ouzou, à savoir Tadmaït, Draâ El-Mizan, Mekira, Timizart et Aït Agouacha. Pour déterminer si cette maladie transmissible d’un bovin à un autre, par le biais d’un insecte appelé hématophage, est présente dans ces communes, il faudra attendre les résultats d’analyses.

Celles-ci sont actuellement en cours d’étude au niveau des laboratoires spécialisés. C’est ce qu’a déclaré hier, au Jeune Indépendant, le Dr Nourredine Yata, premier responsable des services vétérinaires de la wilaya de Tizi Ouzou. Le Dr Yata a précisé que cette maladie transfrontalière a été identifiée initialement en Libye et en Egypte, avant d’être suspectée ensuite dans 7 wilayas du pays, à savoir El-Oued, Ghardaïa, Batna, Béjaïa, Bouira, Blida et Alger.

Après des analyses (PCR), la maladie nodulaire contagieuse a été confirmée dans trois wilayas, en l’occurrence El-Oued, Blida et Alger. Avec l’observation de cette maladie dans les 5 communes susmentionnées, Tizi Ouzou est considérée donc comme la 8e wilaya du pays à être suspectée. Quant aux signes de cette maladie bovine, le Dr Nourredine Yata a indiqué qu’elle se manifeste sur la peau de l’animal sous forme de bosses.

Elle provoque aussi chez le sujet atteint de la fièvre et un manque d’appétit. Est-ce que la dermatose nodulaire contagieuse provoque la mort chez le bovin atteint ? Oui, si elle n’est pas traitée. Comme solution idoine pour préserver le cheptel bovin de ce mal, le premier responsable des services vétérinaires de la wilaya de Tizi Ouzou a préconisé toute une série de mesures préventives.

Il s’agit, entre autres, d’isoler le bovin nouvellement acheté, le faire examiner par un vétérinaire, démoustiquer l’étable (l’écurie), placer des moustiquaires à la porte et aux fenêtres de l’étable et éviter que l’animal s’abreuve dans l’abreuvoir commun, celui-ci pouvant aussi causer la transmission de la maladie. Toutefois, la transmission de la maladie d’un bovin à un autre se fait par le biais de l’insecte hématophage. Qu’en est-il de cette maladie bovine sur la santé humaine ? « Aucun risque de maladie », a affirmé le Dr Nourredine Yata.

Le Dr Yata a tenu à rassurer les consommateurs de la viande bovine de la wilaya de Tizi Ouzou, notamment ceux qui ont immolé les bovins aux cours de l’Aïd-el-adha, les bovins importés, notamment de Oued Souf, région frontalière avec la Libye. Le recours au bovin au cours de l’Aïd avait pour origine principale la cherté du mouton. A titre d’exemple, on a immolé 150 bovins à Azazga au cours de cette fête religieuse, environ 80 à Tamda et une centaine à peu près à Draâ Ben Khedda pour ne citer que ces communes. « Je rappelle que cette consommation de la viande bovine importée à Tizi Ouzou à partir d’une autre wilaya est saine puisque nos services vétérinaires ont veillé au respect strict des examens vétérinaires nécessaires », a déclaré le Dr Yata, avant de recommander certains actes aux éleveurs, notamment ceux desq bovins.

Toute maladie de bovin doit être signalée aux autorités vétérinaires. Surtout la mort du bovin. Les autorités communales et vétérinaires doivent être immédiatement alertées par l’éleveur concerné puisque l’enterrement de la dépouille de l’animal doit être fait en leur présence et selon les normes requises. Jeter en pleine nature, la dépouille d’un animal, surtout une vache, peut être très dangereux pour l’environnement, selon le Dr Yata. Notons enfin que le Dr Nourredine Yata a plaidé pour la multiplication des opérations de démoustication, car le moustique est le principal transmetteur de certaines maladies.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email