-- -- -- / -- -- --
Nationale

Djellab annonce des poursuites judiciaires

Djellab annonce des poursuites judiciaires

Les opérateurs économiques qui ont refusé le déstockage des légumes de large consommation seront sanctionnés. C’est ce qu’a affirmé le ministre du Commerce Saïd Djellab, annonçant le début des poursuites judiciaires.

En effet, le ministre avait averti sur toute opération de rétention de marchandises à des fins spéculatives. « Ils seront sévèrement punis et les dossiers seront transmis aux instances judiciaires », avait-il indiqué lors de la présentation du dispositif spécial ramadan, englobant des mesures qui visent la régulation dumarché durant ce mois, et par ricochet à protéger le pouvoir d’achat des ménages. « Des inspections ont été opérées au niveau des dépôts des produits agricoles à travers les différentes régions du pays en vue de procéder à leur déstockage et contribuer ainsi à la baisse des prix », a signalé le ministre lors d’une réunion d’évaluation avec les directeurs centraux et les directeurs de wilaya de son secteur, tenue samedi. Ces opérations d’inspection ont révélé que certains opérateurs ayant constitué d’importants stocks de produits ont refusé de les déstocker à des fins de spéculation. Les services du commerce ont, de ce fait, saisi la justice afin de prendre les mesures qui s’imposent à leur encontre. Pour remédier à ces pratiques, le ministre a indiqué que quinze opérations de déstockage de produits agricoles ont été effectuées à Alger la semaine dernière.

Une démarche qui aura ses effets sur les prix de ces produits. C’est dans cette optique que le ministre a annoncé la mise en place d’équipes mixtes, regroupant des agents des ministères du Commerce et de l’Agriculture, en vue de faire le point sur les produits récoltés à des fins de spéculation. Il s’agit d’un contrôle sur terrain des champs agricoles en vue de lutter contre une autre forme de spéculation, à savoir l’ajournement de la cueillette des récoltes en vue d’engendrer une pénurie sur le marché, et par conséquent une hausse des prix, a précisé le ministre. Pour ce qui est de l’application des prix de référence de certains produits, fixés par le ministère en concertation avec des organisations professionnelles, Djellab a évoqué des différences d’une wilaya à une autre dans l’application de ces prix.

Cependant, il a signalé que ces prix n’ont pas été respectés comme il se doit, notamment pour les viandes rouges et les tomates dont les prix ont poursuivi leur hausse durant la première semaine du Ramadan. Il a donc souligné la nécessité de l’intensification du contrôle des stocks et d’une meilleure maîtrise des marchés de gros. Il a en outre affirmé que le ministère a reçu plusieurs signalements des infractions enregistrées en matière de prix. Il a, de ce faits, instruit les directeurs de son secteur à répondre « rapidement et efficacement » à toutes les demandes d’intervention formulées par les citoyens.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email