-- -- -- / -- -- --
Nationale

«Djalel, tué par les assaillants à l’entrée du Bataclan»

«Djalel, tué par les assaillants à l’entrée du Bataclan»

Dans la petite localité de Aïn Touïla à l’est de la ville de Khenchela, de nombreuses personnes affluaient avant-hier au domicile de la famille Sbaâ à l’annonce du décès du jeune Djalel. Djalel Sbaâ fait partie des victimes des horreurs du vendredi 13. Très apprécié par tous les habitants de la petite ville, ces derniers n’ont pas cessé de vanter devant les représentants des médias les qualités humaines du défunt.

Ainsi, parmi les victimes de l’horreur du vendredi 13 à Paris, Djalel, originaire des Aurès, figure parmi les 129 personnes décédées. Le jeune homme âgé de 27 ans a trouvé la mort à l’entrée de la salle de spectacle, théâtre de la plus horrible des tueries du vendredi noir parisien.

Selon les témoignages de ses proches, Djalel Sbaâ a été touché par les tirs à l’arme automatique des assaillants au moment où ils s’apprêtaient à prendre d’assaut la salle du Bataclan, décédant sur le coup. Installé en France depuis moins de deux ans, Djalel, raconte, les larmes aux yeux, son oncle, avait rejoint ses parents partis deux années plus tôt.

Le jeune garçon, diplômé d’une école de pâtisserie, avait réussi à décrocher un poste de travail dans un magasin de confiserie au centre de la capitale française.

Son père se serait arrangé pour lui « dénicher » ce premier boulot, rajoute son oncle, qui précise par ailleurs que c’est aussi son père, n’ayant pas eu de nouvelles de son enfant après l’annonce des attentats, qui a découvert le corps sans vie de son gamin à la morgue d’un hôpital proche de la salle de spectacle où près de 80 décès avaient été recensés.

Selon les ambassades des trois pays du Sud méditerranéen, cinq ressortissants maghrébins ont trouvé la mort lors des attentats. Un Marocain, deux sœurs tunisiennes et deux Algériens.

L’ambassade d’Algérie en France avait annoncé, le lendemain des tueries, que deux Algériens avaient trouvé la mort dans les attentats perpétrés vendredi soir à Paris. La représentation diplomatique avait précisé dans un communiqué qu’il s’agissait d’un homme âgé de 29 ans résidant à Paris, et d’une femme quadragénaire, avant de retirer le cas de la femme présentée après vérification comme étant une binationale.

Le cas de Djalel ne fut annoncé que plus tard.
Par ailleurs, parmi les restaurants ciblés par les assaillants figure le « Cosa Nostra », dont le propriétaire est un jeune originaire de la Kabylie.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email