-- -- -- / -- -- --
Nationale

Djaballah reconduit à la tête du FJD

Djaballah reconduit à la tête du FJD

Le Front de la justice et du développement (FJD) a reconduit à sa tête, samedi à Alger, Abdallah Djaballah pour un mandat de cinq ans et ce lors des travaux de son premier congrès.

Tenu en présence de quelque 800 participants, ce premier congrès a vu l’institution des postes de président du Conseil consultatif (Majliss echoura) et de Premier secrétaire du parti. Ils seront élus par les membres du Conseil qui doit se réunir dans une semaine, a indiqué Lakhdar Benkhellaf, cadre dirigeant au sein du FJD.

Dans son allocution, M. Djaballah a appelé à « préserver l’unité nationale et à lutter contre tout danger la guettant de l’intérieur ou de l’extérieur ». Et « Il faut ancrer les valeurs de la vraie citoyenneté afin de consolider les liens entre les différentes catégories et franges de la société, car les enfants de l’Algérie ont une seule patrie et un même avenir ».

Dans le même contexte, Djaballah a souligné « la nécessité de respecter les institutions constitutionnelles, officielles et populaires, de garantir l’immunité aux partis et organisations ». Tout en affirmant la poursuite du « militantisme politique », l’orateur a mis l’accent sur la nécessité de permettre aux partis de l’opposition de pratiquer leurs activités sans entraves. Par ailleurs, le président du FJD a mis en avant l’importance de maintenir l’attachement aux valeurs de la révolution du 1er-Novembre pour assoir un système démocratique garantissant l’équité sociale et l’égalité entre les citoyens.

Evoquant les différents problèmes du pays, le FJD s’est attelé à formuler des propositions et à présenter des alternatives en vue de traiter ces problèmes et leur trouver des solutions. Devant un aréopage composé, entre autres, des militants du parti et des chefs des autres formations politiques tels Mokri, Benflis et Benbaibèche, le leader du FJD a soutenu le fait de s’investir dans les questions visant à développer l’économie du pays. Il a, dans ce sens, appelé à s’éloigner de la critique « stérile », recommandant à ses militants de veiller sur l’application du programme politique du parti et de faire connaître ses principes aux citoyens.

Concernant volet économique, Djaballah a mis en exergue la protection du denier public de toute « exploitation ou pillage » et à la lutte contre toutes formes de « corruption et de népotisme ». « Les fonctions publiques doivent être des responsabilités et non des droits et des privilèges pour favoriser les intérêts industriels des personnalités occupant ces postes », a-t-il laissé entendre.

Pour rappel, les travaux du congrès ont été précédé vendredi par une réunion du Conseil national de la choura, qui a débattu des amendements relatifs aux statuts et au règlement intérieur du parti. Il a été question aussi de la résolution politique proposée par les commissions mises sur pied lors de la précédente session.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email