Diplomatie algérienne en 2023 : Une année jalonnée de défis – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Diplomatie algérienne en 2023 : Une année jalonnée de défis

Diplomatie algérienne en 2023 : Une année jalonnée de défis

L’année 2023 a été fructueuse pour l’Algérie sur le plan diplomatique. L’organisation d’événements de grande envergure et les nombreux succès, à leur tête l’élection de l’Algérie à la majorité écrasante au Conseil de sécurité des Nations unies, témoignent du poids de sa diplomatie sur la scène internationale et de la reconnaissance de ses contributions au règlement des conflits, en particulier en Afrique.

C’est le constat pour la diplomatie algérienne durant l’année écoulée que l’expert en relations internationales, Idris Attia, n’a pas manqué de souligner dans ses déclarations au Jeune Indépendant.

Pour M. Attia, ce succès diplomatique témoigne du retour de l’Algérie sur la scène internationale et confirme l’engagement du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde et en particulier en Afrique. « La politique étrangère algérienne s’inspire des principes, des valeurs et des idéaux de la guerre de libération nationale, en prônant la coexistence pacifique, le règlement pacifique des crises et en s’abstenant de toute ingérence dans les affaires intérieures des pays », a-t-il précisé.

L’expert a mis en exergue l’élection de l’Algérie au sein du Conseil de sécurité des Nations unies, organe clé chargé de maintenir la paix et la sécurité internationales, qui lui offre une nouvelle occasion de réaffirmer ses principes et valeurs. Cette opportunité permettra également à l’Algérie de partager sa vision sur les questions liées à la paix et à la sécurité internationales inscrites à l’ordre du jour du Conseil. « Cette participation permet de prendre part au processus décisionnel mondial sur des enjeux cruciaux et de défendre les causes justes, telles que les causes palestinienne et sahraouie», a-t-il déclaré.

Au cours de l’année écoulée, l’Algérie a réalisé d’autres succès sur le plan diplomatique, notamment son élection à l’unanimité en tant que membre du Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour la période 2023-2025, lors de la 67e conférence générale à Vienne en septembre.

De plus, l’Algérie a été reconduite à l’unanimité par la 28e session de la conférence des États parties à la Convention sur les armes chimiques pour siéger au Conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) au titre de la région Afrique, pour un mandat de deux ans à partir du 12 mai 2024. Au cours du même mois, elle a été élue à la présidence du Comité sur le renforcement de la coopération et de l’assistance à la sûreté et à la sécurité nucléaire.

Il s’agit d’une reconnaissance du rôle positif de l’Algérie dans le domaine du désarmement chimique et de son engagement à atteindre les objectifs de la Convention sur les armes chimiques, a souligné M. Attia.

Parallèlement à ces succès diplomatiques, l’Algérie a organisé plusieurs événements continentaux et internationaux d’envergure, parmi lesquels, le Sommet de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, organisé à Oran en décembre dernier. Ce rendez-vous majeur a mis en lumière l’engagement de l’Algérie en faveur de la stabilité et de la sécurité sur le continent. L’Algérie a réaffirmé, lors de cette rencontre, sa ferme volonté de faire face aux fléaux du terrorisme et du crime organisé, à la prolifération des foyers de tensions et de conflits, comme elle a réitéré sa position contre les changements non constitutionnels des gouvernements.

La rencontre d’Oran a été aussi une opportunité pour les autorités algériennes d’exposer leur point de vue quant à la nécessité de réformer le Conseil de sécurité de l’ONU, afin d’instaurer un nouvel ordre mondial basé sur l’égalité.

De même, la réunion ministérielle «Afrique -pays nordiques» (Suède, Danemark, Norvège, Finlande et Islande), organisée en octobre dernier à Alger, a été l’occasion de renforcer les liens et la coopération entre l’Algérie, en tant qu’acteur majeur du continent, et les pays nordiques. Cette réunion a connu une participation record au niveau ministériel. Vingt ministres des Affaires étrangères et de hauts responsables ont pris part à ce sommet qui s’est tenu dans un contexte régional et international critique.

 Engagement constant en faveur des droits des peuples opprimés

Concernant le règlement des divers dossiers régionaux et internationaux en suspens, l’Algérie a maintenu sa ligne doctrinale consistant à mettre son expérience, son savoir-faire et ses moyens au service des pays encore sous le joug colonial et des causes justes, afin de rétablir la paix, la stabilité et l’indépendance. Son soutien indéfectible à la cause palestinienne et au peuple sahraoui en est une parfaite illustration, déterminant l’engagement constant du pays en faveur des droits des peuples opprimés.

Alger a régulièrement condamné les violations des droits de l’homme et les agressions perpétrées à l’encontre du peuple palestinien, tout en plaidant pour une solution juste et durable au conflit israélo-palestinien. L’Algérie a activement participé à des initiatives diplomatiques visant à promouvoir la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien, et a appelé à la fin de l’occupation israélienne des territoires palestiniens, soutenant ainsi la quête légitime des Palestiniens pour l’établissement d’un État indépendant et viable.

S’agissant de la question sahraouie, l’Algérie demeure un fervent défenseur de cette cause juste et du droit du peuple sahraoui à l’indépendance. Le pays a apporté un soutien politique, diplomatique et humanitaire constant au peuple sahraoui, plaidant pour une résolution pacifique et juste du conflit du Sahara occidental.

L’Algérie a régulièrement appelé à la mise en œuvre du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies, et a soutenu les efforts visant à parvenir à un règlement définitif garantissant l’indépendance du Sahara occidental. En outre, l’Algérie a accueilli et soutenu des réfugiés sahraouis depuis des décennies, fournissant une assistance humanitaire et un refuge aux personnes déplacées en raison des agressions marocaines.

En somme, l’année 2023 a été marquée par le retour en force de la diplomatie algérienne sur la scène internationale, avec des succès diplomatiques majeurs et l’organisation d’événements d’importance continentale et internationale, confirmant, ainsi, le rôle prépondérant de l’Algérie dans la promotion de la paix et de la sécurité à l’échelle mondiale.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email