-- -- -- / -- -- --
Nationale

Dialogue intermalien:Ils l’ont déclaré au Jeune Indépendant…

Dialogue intermalien:Ils l’ont déclaré au Jeune Indépendant…

En marge de la cérémonie d’ouverture de la deuxième phase de négociations du dialogue intermalien qui a débuté lundi 1er septembre à Alger, nous avons pu interroger des participants pour quelques éclaircissements sur le processus en cours. Magnéto.

Le ministre des Affaires étrangères malien, Abdoulaye Diop

Le JI : Que signifie pour vous un Mali nouveau ?

Abdoulaye Diop : « Un Mali nouveau, cela signifie d’abord un Mali où chacun y trouve une situation de confort. Sans conflit. Cela signifie aussi un Mali où le développement dans la paix assurera un partage équitable des richesses. »

La délicate question de l’amnistie des combattants rebelles sera-t-elle abordée alors qu’on a annoncé une commission d’enquête internationale ?

« Si cela doit figurer parmi les points abordés, nous en discuterons sereinement, en réservant un traitement adapté qui tiendra forcément compte des résultats de l’enquête internationale, des questions politiques et juridiques. Avec bonne foi et au cas par cas. »

Un représentant touareg qui a souhaité garder l’anonymat

Le JI : La multiplication des groupes présents aujourd’hui pour négocier avec le gouvernement malien ne risque-t-elle pas de compliquer l’entreprise de paix ?

Un représentant touareg : « Non, au contraire ! Le gouvernement malien, tout comme les médiateurs dont l’Algérie en tant que chef de file, vont pouvoir constater que l’Azawad et les revendications des communautés du nord du Mali ne sont pas le fait d’un groupuscule politico-militaire à stigmatiser. Ce sont des revendications historiques, légitimes et unitaires. Le détail ne l’emportera pas sur l’essentiel. Nous sommes tous convaincus qu’il faut faire la paix mais une paix qui induira une nouvelle gouvernance différente de celle qui a voulu nous exterminer…

Vous exterminer ?

« Oui, comme l’ont été les Indiens d’Amérique. L’ostracisme du pouvoir central de Bamako par le passé et la surdité des instances internationales ont conduit les populations du nord du Mali, en général, et les Touareg, en particulier, à recourir à la lutte armée. La réaction des gouvernements successifs du Mali ont davantage cru à la répression qu’à la satisfaction des revendications légitimes. Ces dernières années, le truchement du terrorisme a été le prétexte pour une extermination non dite de tous ceux qui continuent à lutter pour leurs droits fondamentaux. Aujourd’hui, nous devons nous réjouir paradoxalement que la grave crise qui a failli emporter le Mali en 2012 ait pu nous rappeler au souvenir de la communauté internationale. En espérant que notre engagement sincère pour une paix durable soit récompensé par l’édification d’une nouvelle république malienne basée sur le respect de la diversité. »

Burt Koenders : Représentant du Secrétaire général de l’ONU, chef de la MINUSMA

Le JI : Le développement et la lutte contre l’extrême pauvreté constituent aussi un défi à relever pour la paix…

Burt Koenders : « Absolument, la problématique du développement, de la répartition équitable des richesses pour tous les citoyens et de la bonne gouvernance font partie de la solution pour l’instauration d’une paix durable au Mali. C’est pourquoi le programme de travail de cette deuxième phase du dialogue inclut un chapitre de discussions sur ces sujets importants du développement économique.

Peut-on espérer que, cette fois, la communauté internationale tiendra ses promesses d’aide financière au développement du Mali ?

Oui, bien entendu, et les Nations unies insistent sur cette solidarité nécessaire à apporter au Mali. Vous aurez noté que la dernière conférence des donateurs pour le développement du Mali, qui s’est tenue à Bruxelles, a promis un soutien à hauteur de 3,2 milliards d’euros. C’est encourageant. On doit espérer que la communauté internationale soutiendra cet effort pour le peuple malien qui en a tant besoin. C’est aussi une raison supplémentaire pour les Maliens d’accepter le compromis pour une paix durable indispensable au développement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email