-- -- -- / -- -- --
Monde

Développements à El Qods occupée : Une réunion du Conseil de sécurité est prévue

Développements à El Qods occupée : Une réunion du Conseil de sécurité est prévue

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU se réuniront incessamment pour des consultations à huis clos sur “La situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne”, et les derniers développements à El-Qods occupée.

La Chine, la France, l’Irlande, la Norvège et les Emirats arabes unis (EAU) ont demandé à la réunion de discuter des développements récents à El-Qods occupée. Le coordinateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, devrait faire un briefing.

La réunion est distincte de la réunion mensuelle régulière sur “La situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne”, prévue le 25 avril.

Les membres du Conseil chercheront probablement à obtenir une mise à jour du Wennesland sur les récentes tensions sur le site de Haram al-Sharif et sur la situation sécuritaire à El-Qods occupée plus largement.

Vendredi, des affrontements entre des Palestiniens et les forces de sécurité sionistes ont éclaté sur le site de Haram al-Sharif, ayant fait au moins 152 palestiniens blessés.

Le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré que Antonio Guterres était “profondément préoccupé” par la situation à El-Qods occupée, appelant au calme, et à cesser les provocations sur la Sainte Esplanade.

Lors de cette réunion, les membres du Conseil sont susceptibles de souligner l’importance de préserver le statu quo historique des lieux saints à El-Qods-occupée.

Par ailleurs, le conseiller au cabinet de la présidence palestinienne chargé des affaires d’El-Qods, Me Ahmed Al-Rouidi a tenu l’occupant sioniste pour responsable de l’escalade orienté contre la mosquée d’El-Aqsa et les Palestiniens, mettant en garde contre “les prémices d’une guerre religieuse” se profilant à l’horizon et qui nécessite une réaction internationale urgente.

“La mise en garde contre une guerre religieuse émane des plans ourdis par l’occupant “, a averti Me Al-Rouidi, affirmant que les autorités de l’entité sioniste “sont tenues pour responsable de l’escalade à El-Aqsa et non pas les Palestiniens, contrairement à ce qu’elles tentent de véhiculer, sachant qu’elles ont tenté avant le mois de Ramadhan de +diaboliser+ les gens d’El-Qods en faisant croire qu’ils sont à l’origine de la violence”,

“La mosquée d’El Aqsa est en danger puisque l’occupant poursuit l’exécution de son plan pour la destruction de la mosquée et son remplacement par une synagogue”, a-t-il fait observer, relevant que ces démarches étaient de nature à enflammer la situation, au vu de l’importance que représente cet édifice religieux pour tous les musulmans de par le monde qui ne vont jamais rester les bras croisés.

Il a appelé les nations arabe et islamique à “la solidarité pour protéger la mosquée d’El Aqsa et faire pression sur l’occupant pour cesser ses agressions et respecter le droit international et la tutelle jordanienne ainsi que le droit légal dans la mosquée d’El Aqsa”.

Evoquant les tenants et aboutissants des dernières agressions sionistes sur la mosquée d’El Aqsa et les fidèles, le même responsable a indiqué que l’agression des forces de l’occupant sur les fidèles à la mosquée, vendredi après la fin des prières Tarawih, est une action préméditée pour permettre aux colons d’occuper les places de la mosquée le jour de vendredi à l’occasion des fêtes juives”.

Il s’est indigné, dans ce contexte, de l’incursion d’un véhicule militaire dans la mosquée d’El-Aqsa durant les évènements de vendredi, et ce, pour la première fois depuis l’année 1967.

Le Conseiller au cabinet de la présidence palestinienne chargé des affaires d’Al-Qods a soutenu que “l’occupation veut changer la réalité démographique et géographique, pas seulement d’El-Aqsa mais de son périmètre aussi, ce que le confirme l’évacuation forcée qui menace le quartier Cheikh Djerrah,Oued El Jouz et Salouane”.

Il a affirmé, à ce propos, que “les Palestiniens ne toléreront pas que la division d’El Aqsa se répète, en dépit des grandes craintes quant à la réédition par l’occupant du scénario sanguinaire lors de sa division d’Al-Haram Al-Ibrahimi à Hébron, après avoir commis un massacre contre les Palestiniens”.

Il a rappelé dans ce sens, une résolution internationale de l’UNESCO affirmant qu’El Aqsa est un droit inaliénable aux musulmans seulement.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email