-- -- -- / -- -- --
Nationale

Deux mois après avoir fermé “Liberté”, Rebrab prend sa retraite

Deux mois après avoir fermé “Liberté”, Rebrab prend sa retraite
Rebrab, une page qui se tourne

C’est une page importante qui se ferme pour le monde des affaires en Algérie. Deux mois après avoir fermé le quotidien “Liberté“, l’entrepreneur le plus connu du pays, celui dont la notoriété a largement franchi les frontières , cité dans le classement des fortunes mondiales du magazine Forbès, a décidé de se retirer de la vie active et se prendre sa retraite.

Il s’agit d Issad Rebrab, le fondateur du groupe Cévital, un conglomérat qui s’étend à de nombreuses activités. Sa décision, esquissée lorsqu’il a fermé au mois d’avril dernier le quotidien Liberté, prendra effet à la fin du mois en cours. M. Rebrab qui vient de fêter ses 78 ans, passera la main son fils Malik, l’un des membres d’une fratrie de quatre frères et une sœur, tous employés du groupe familial.

C’est lui-même qui a fait cette annonce sur le site de Cévital et sur la page Facebook du groupe. “Après plus de 50 années passées au cœur de la vie économique de notre pays et fort du constat de ce qu’est devenu le Groupe Cevital, je peux affirmer que j’ai vécu cette période avec beaucoup de plaisir et de fierté”, proclame l’homme d’affaires.

“Aujourd’hui, au terme d’un processus de transition entamé à la fin de l’année 2020, j’ai décidé de quitter l’ensemble de mes fonctions et mandats à la tête du Groupe Cevital. Le 30 juin 2022, je prendrai ma retraite et passerai le flambeau à Malik Rebrab qui deviendra le nouveau Président-Directeur Général (PDG) du Groupe”, a écrit Rebrab.

“Diplômé en Management et Finance, il a déjà exercé de hautes fonctions au sein de Cevital qu’il connait parfaitement. Cette évolution se fera dans la continuité sur les plans opérationnel et stratégique avec l’ensemble de nos collaborateurs et partenaires que je tiens à remercier. J’ai une totale confiance en les équipes qui accompagneront le nouveau PDG”, poursuit-il.
“CEVITAL restera une entreprise citoyenne qui participe au développement de notre pays et continuera à investir pour créer des emplois, de la richesse et contribuer aux exportations hors hydrocarbures”, a-t-il conclu.

S’il est difficile de conjecturer sur les raisons de cette retraite, intervenue après un moment difficile de la vie de l’homme d’affaires qui a fait l’amère expérience de la prison pendant huit mois après son arrestation au lendemain du hirak de 2019 , elle reste un exemple qui mérité d’être médité par les tous les responsables.

A quelque niveau et dans quelque fonction que ce soit. Il faut savoir s’arrêter et M. Rebrab s’est arrêté de son plein gré sans risque d’être poussé à la sortie.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email