-- -- -- / -- -- --
Nationale

Deux candidats inconnus déposent leur dossier

Deux candidats inconnus déposent leur dossier

Alors que tout le monde croyait qu’aucune candidature n’avait été déposée samedi dernier, deux candidats ont déposé leurs dossiers au secrétariat, a annoncé ce mardi le Conseil constitutionnel, précisant qu’il s’agit de MM. Hamid Touahri et Abdelhakim Hamadi, ce dernier ayant été candidat lors de la présidentielle 2014.

Deux parfaits inconnus qui vont donc concourir pour la magistrature suprême. Mais en attendant la suite des événements inédits dans l’histoire du pays- absence de candidat sérieux ou issu d’un parti politique- la recevabilité de leurs dossiers respectifs sera examinée à la lumière des dispositions constitutionnelles, notamment la loi organique relative au régime électoral et le règlement fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel. Le Conseil va statuer sur leurs candidatures. Si les deux dossiers sont validés par le Conseil constitutionnel, l’Etat est tenu de poursuivre le processus électoral. Dans le cas contraire, il y aura une violation flagrante de la Constitution.

Reste tout de même une autre hypothèse, celle de la non-validation des deux dossiers ou du retrait définitif de la course par les intéressés eux-mêmes.

Le Conseil constitutionnel est entré en conclave hier au lendemain de la clôture du délai de dépôt des dossiers de candidatures à l’élection présidentielle du 4 juillet. Les membres de l’organe juridictionnel suprême du pays devraient établir le procès-verbal de constatation de la présence de candidats pour la candidature en prévision de la prochaine présidentielle.

Contrairement aux affirmations de certains médias, le conseil constitutionnel n’a pas la prérogative d’annuler ou de reporter une élection, sa mission se limitant à la constatation. Les membres du Conseil constitutionnel ont dix jours devant eux pour examiner les deux dossiers et rendre leur réponse. Aux termes de l’article 141 de la même loi, le Conseil constitutionnel statue sur la validité des candidatures à la présidence de la République par décision, dans un délai de 10 jours, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature.

Pour que son dossier soit validé par le Conseil constitutionnel, le postulant à la candidature doit présenter, soit une liste de 600 signatures individuelles d’élus d’Assemblées populaires locales ou parlementaires, réparties au moins à travers 25 wilayas, soit une liste de 60 000 signatures individuelles, au moins, d’électeurs, recueillies à travers, au moins, 25 wilayas, avec un nombre minimal de signatures exigées pour chacune des wilayas qui ne saurait être inférieur à 1 500. Les autres pièces du dossier sont, notamment, un certificat de nationalité algérienne d’origine de l’intéressé, une déclaration sur l’honneur attestant qu’il est de confession musulmane, une déclaration publique sur son patrimoine mobilier et immobilier à l’intérieur et à l’extérieur du pays, une attestation de participation à la Révolution du 1er novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942 et une attestation de non implication des parents du candidat né, après le 1er juillet 1942, dans des actes hostiles à la Révolution.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email