-- -- -- / -- -- --
Monde

Deux bombardiers US longent à nouveau la frontière russe

Deux bombardiers US longent  à nouveau la frontière russe

Dans le cadre d’exercices de l’Otan, des bombardiers américains sont passés tout près de la frontière russe dans la mer Baltique.

Deux bombardiers stratégiques américains B-52 capables de porter une arme nucléaire ont longé samedi 11 juin la frontière russe dans la partie sud de la mer Baltique, près de la région de Kaliningrad, annoncent les portails occidentaux qui surveillent les déplacements de l’aviation militaire.

Les bombardiers ICER01 et ICER02 ont décollé depuis la base aérienne de Mildenhall située en Grande-Bretagne. Ils réalisaient une mission dans la partie sud de la mer Baltique dans le cadre des exercices navals de grande envergure organisés par l’Otan, baptisés Baltops 2016.

Auparavant, l’Armée de l’air américaine a annoncé que ces avions participaient aux exercices afin de s’entraîner à poser des mines antinavire. Le 9 juin, un bombardier B-52N participant aux exercices, s’était déjà approché de la frontière russe. Il avait décollé depuis la base militaire de Fairford en Grande-Bretagne. L’Otan a lancé ses exercices navals Baltops 2016 impliquant les bombardiers stratégiques américains B-52 qui se déroulent dans la partie sud de la mer Baltique près des côtes de la Suède, du Danemark et de la Pologne.

Les manœuvres, qui impliquent 50 navires, 60 avions, hélicoptères et drones, ainsi que 4.500 militaires en provenance de 18 pays membres de l’Otan, se déroulent du 3 au 18 juin. Par ailleurs, la Pologne accueille les exercices Anaconda 2016 impliquant des avions, des navires ainsi que 31.000 militaires de 18 Etats membres de l’Otan et de cinq pays faisant partie du programme Partenariat pour la paix (PPP). Ces exercices se déroulent du 7 au 17 juin. Les manœuvres Anaconda ont lieu tous les deux ans depuis 2006.

Cette année, les exercices simulent une opération de défense conjointe dans les conditions de menaces dites hybrides. Auparavant, le ministère polonais de la Défense a déclaré que les exercices Anaconda 2016 revêtaient un « caractère défensif ».

Fin mai, le chef du Bureau polonais de sécurité nationale Pawel Soloch a déclaré que son pays chercherait à renforcer davantage la présence militaire otanienne sur le flanc oriental de l’Alliance en vue de se protéger contre des « menaces conventionnelles » telles qu’une guerre ou une agression.

Avant lui, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a annoncé que des « décisions capitales » seraient prises lors du sommet de l’Alliance des 8 et 9 juillet à Varsovie pour réagir à la nouvelle donne en matière de sécurité, compte tenu notamment des « démarches agressives » de la part de la Russie. Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov avait déclaré que les exercices militaires de l’Otan en Pologne ne favorisaient pas le maintien d’un climat de confiance et de sécurité. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email