-- -- -- / -- -- --
Nationale

Détournement, surfacturations d’un député en toute impunité

Détournement, surfacturations d’un député en toute impunité

Le député du Rassemblement National Démocratique (RND), Belabes Belabes, a cédé à son successeur à la tête de l’Assemblée Populaire Communale (APC) de Ain Chouhada, dans la wilaya de Djelfa, un lourd passif de plusieurs millions de dinars fruit de détournements à la pelle. C’est ce que révèle un rapport de 30 pages d’une commission d’enquête déligentée par la wilaya de Djelfa, dont le Jeune Indépendant détient une copie.
En dépit des éléments contenus dans ce rapport, le député n’a jamais été interrogé ou inquiété depuis la conclusion du rapport il y a 15 ans. L’affaire, remise sur le tapis en 2018, a été étouffée d’abord grâce à la chape de plomb imposée par l’ancien secrétaire général du parti Ahmed Ouyahia également Premier ministre alors et ensuite grâce à l’immunité parlementaire de M.Belabes.

Vol, falsification, surfacturation, usurpation d’identité et dilapidation de biens publics ont été relevés tout au long des années que M. Belabes député de la wilaya de Djelfa, a passées à la tête de la commune d’Ain Chouhada », indique le rapport.
Sénateur puis député de 2007 à ce jour du RND, parti de l’alliance présidentielle soutien du président déchu Abdelaziz Bouteflika depuis 2004, M. Belabes était le maire d’Ain Chouhada de 1990 à 2005. L’année où une commission d’enquête dépêchée par le wali de Djelfa, M. Hamou Ahmed Touhami, a dressé un tableau sombre, des années de gabegie et «de transgression des lois de la république ».

Selon le document d’une trentaine de pages, les détournements à l’administration de M. Belabes ex-président du groupe parlementaire du RND concernent plusieurs segments y compris l’opération du couffin de Ramadhan pour laquelle le trésor public a alloué des millions de dinars chaque année.
A titre illustratif l’enquête a révélé qu’en 2003 quelque « 1200 kg de semoule, 333 kg de sucre, 473 boites de tomate, 313 litres d’huile et 473 kg de vermicelles manquaient dans une seule opération de distribution ». Alors que les plus démunis n’ont bénéficié que de semoule et de café, des personnes ne figurant pas dans la liste des nécessiteux recensés par les services de l’APC ont eu la part du lion des dons sans qu’ils soient inscrits sur la liste, selon le document qui précise que « sur les 200 kg de viande destinée aux démunis au cours d’une opération, seuls 54 kg ont été distribués ».

« Ces détournements se sont poursuivis durant tous les mandats de M. Blabes à la tête de la commune », lit-on dans la conclusion du rapport.
Les fournisseurs choisis par le premier responsable de l’APC, étaient triés sur le volet. Preuve en est, « le fournisseur Hamidet B. a facturé le kg de café à 4100 Da, alors que son prix, cette année-là, ne dépassait pas les 220 Da », note le document.

« Dans la facture N° 09, non datée, du fournisseur Frites F. au prix de 689.885.40Da, comportant des fournitures achetées à des prix onéreux, telles que l’huile de moteur W40 payée au prix de 1.120 Da, alors que son prix sur le marché ne dépasse pas les 90 Da ?!! », signale le rapport. M. Belabes, également selon le rapport, offrait des projets de construction ou de réhabilitation au grès à grès, après avoir contourné les procédures, en affichant de fausses informations sur les annonces ou en les affichant tardivement ou encore en les publiant dans des journaux peu connus des lecteurs.

«Les dates sur les certificats d’affichage présentés par les APC d’El Guedid, Mesâad, Charef, Beni Yagoub et Zaafrane étaient toutes ultérieures à la date d’ouverture des plis contenant les offres. Ce qui prouve qu’en réalité ce marché n’a pas été soumis à consultation, comme prévu par la loi », tranche le document. Pis encore, il révèle que dans sept des projets accordés illégalement aux mêmes entrepreneurs généralement, les travaux étaient achevés avant même l’annonce du début des projets !

Le rapport souligne que les revenus de la boulangerie, du bus de transport de voyageurs et de plusieurs engins de travaux publics, que loue la commune afin de diversifier les revenus, n’ont jamais atterri dans la caisse de la commune. « Le bus de transport de voyageurs de la commune reliant Ain Chouhada à Douis et Ain Chouhada à El Idrissia au prix de 25 Da et 50 Da respectivement, a été exploité pendant deux ans (…). S’il est vrai que des carnets de tickets pour transport ont été achetés, il n’existe aucune trace des recettes », lit-on dans le rapport. Belabes a même présidé une commission paritaire avec de « faux membres », dans le but de valider une sanction disciplinaire contre l’un des fonctionnaires de l’APC, comme mentionné dans la page 24 du rapport. Au moment où une grande partie de la population d’Ain Chouhada vivait dans la précarité, la commune étant classée parmi les plus pauvres du pays, M. Belbas dépensait plus de 30 millions de centimes (305.662.5 Da) en gâteaux et boissons pour ses invités, dévoile le document.

Par ailleurs, le Jeune Indépendant a appris qu’en 2018, l’ancien secrétaire général du RND et Premier ministre à l’époque, Ahmed Ouyahia, déjà embarrassé par la prise en flagrant délit de corruption du sénateur de son parti, élu à Tipasa et ex-président d’APC de la même ville, Boudjouher Malik, a préféré écarter Belabes Belabes de la présidence du groupe parlementaire, après avoir reçu plusieurs rapports d’enquête le condamnant dans des affaires de corruption. Or, Ahmed Ouyahia, qui avait désigné à sa place le 19 août 2018, Fouad Merabet, député de la wilaya de Skikda avait affirmé qu’il s’agissait d’un changement de routine.
Des cadres du parti affirment qu’Ouyahia avait usé de son pouvoir pour enterrer l’affaire qui impliquait l’un de ses hommes de confiance au sein du RND.
Contacté de nombreuses fois M. Belabes, n’a répondu ni aux appels ni aux messages qui lui ont été adressés par le Jeune Indépendant pour s’exprimer au sujet de la teneur du rapport.

Extrait du rapport

Extrait du rapport

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email