-- -- -- / -- -- --
Nationale

Détournement de couffins de Ramadan: L’affaire mise en délibéré pour le 7 mai

Détournement de couffins de Ramadan: L’affaire mise en délibéré pour le 7 mai

Le verdict de l’affaire de détournement des couffins alimentaires du mois de ramadhan 2013, destinés aux familles nécessiteuses de la commune d’Akbou, est fixé au 7 mai prochain.

Le procès de cette affaire dont sont accusés un vice-président, propriétaire d’une supérette d’Akbou et deux autres personnes pour non dénonciation, s’est déroulé jeudi dernier au tribunal d’Akbou avant d’être mis en délibéré.

14 autres personnes ont été convoquées par le juge comme témoins dans cette affaire, qui a défrayé la chronique Akboucienne depuis qu’elle a été portée en public par un vice-président. Pour rappel, l’APC avait débloqué comme chaque année la somme de 750 millions de centimes, qui ont été distribués sous forme de bons d’achats aux démunis pour l’acquisition de kits alimentaires, mais des dizaines de bons d’achats ont été détournés de leur usage initial avec la complicité des accusés. Le parquet a retenu jeudi dernier deux ans d’emprisonnement ferme à l’encontre des deux principaux accusés lors des plaidoiries.

La défense a tenté d’innocenter le vice-président, qui pour elle, n’a fait que répondre à la demande des démunis niant son intention liée aux accusations. Notons aussi que la trésorerie de la municipalité débourse plus de 800 millions de centimes chaque année pour venir en aide aux personnes nécessiteuses durant le mois de ramadhan pour perpétuer les valeurs de solidarité.

Cependant, aucun couffin n’a été distribué depuis cette affaire et l’APC s’est attelée à assainir le fichier des nécessiteux avec l’aide de la Cnas, mais ce fichier n’a pas encore été ficelé à ce jour. A noter que l’APC d’Akbou est bloquée depuis de très longs mois et 500 projets sont encore en veille avec les 300 milliards de centimes qui se sont cumulés dans la trésorerie et qui n’ont pas été dépensés à ce jour.

A titre de rappel, le 11 janvier dernier, lors d’une assemblée à huis clos, des élus avaient adopté le BP 2015 comportant 18 points pour aller de l’avant. Mais, les élus de l’opposition qui ont appris cette nouvelle ont, rapidement, déposé une plainte au niveau du tribunal administratif en évoquant « des falsifications de délibération et l’absence de quorum ».

L’affaire a été validée en référé, soit sur la forme, en attendant le deuxième verdict qui va porter sur le fond. Les salaires des travailleurs, les subventions destinées aux clubs, les adjudications des marchés de gros de la commune, le BP, etc. ont été suspendus.

Il y a lieu de rappeler que la majorité (12 sièges sur 23) qui préside aux destinées de la commune d’Akbou est composée de cinq élus de la liste indépendante du P/APC Abderrahmane Bensbaâ, quatre du FLN, deux du RND et d’un élu du MEN. L’opposition menée par Mouloud Salhi est composée des sept élus de la liste « Akbou avant tout », d’un élu du RND et de trois élus du MEN.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email