Désastre écologique à Béni Saf: Des citoyens tirent la sonnette d'alarme – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Désastre écologique à Béni Saf: Des citoyens tirent la sonnette d’alarme

Désastre écologique à Béni Saf: Des citoyens tirent la sonnette d’alarme

Les habitants de la commune de Béni Saf, ville dans la wilaya de Aïn Témouchent, interpellent les autorités locales afin de mettre fin à la détérioration de l’environnement de la vallée surplombant la plage de la ville. Face au lamentable spectacle offrant aux regards un tas énorme de détritus, d’immondices solides et inertes, les citoyens se plaignent de l’absence de l’intervention de l’APC.

Devant cette agression à l’écologie, Mohamed, natif de la ville, a expliqué que « la dégradation de l’environnement de la vallée a atteint un degré inquiétant » et que « si cela continue, la pollution aura un impact conséquent dans les années à venir ! ».

Concernant l’état de lieux, le quinquagénaire a ajouté que « les habitants qui ont eu l’occasion de se promener sur les hauteurs de la ville, dans son côté ouest vers le domaine El-Bradj, en allant sur Rachgoun, auront été bien étonnés et certainement déçus de voir que tout le long du chemin de randonnées est réduit à présent à un tas énorme de détritus. »

En sus de cet état nauséabond, il y a la présence de bouteilles de bières vides évoque des scènes de beuveries nocturnes qui contrarient les habitants de cette ville portuaire, réputée pour son port de pêche et son ancienne mine de fer.

A côté, Hamid, retraité depuis cinq ans, se désole à son tour . « En effet, cela m’ennuie beaucoup que cette zone arborée qui appelait les visiteurs à profiter des bouffées d’air pour s’oxygéner, soit devenue une décharge et un cimetière de bouteilles d’alcool.» Il ajoute avec nostalgie qu’elle lui rappelle pleins de souvenirs d’enfance avec sa famille. «Une désagréable situation, calamiteuse pour l’environnement qui hélas ne date pas d’hier et qui a pris des proportions considérables », regrette-i-il.

En outre, l’interlocuteur a constaté que « ce monticule de bouteilles de bière en verre ne s’est pas fait en un seul jour et ce n’est pas un seul adepte » buveur de bière qui a déposé toute cette quantité. ». « Cette masse de verre a été transportée à cet endroit, sans doute parce qu’isolé et à l’abri des regards, », conclut-il.

Un avis partagé également par Mohamed qui en déduit que « force est de constater que ce n’est ni plus ni moins qu’une atteinte criminelle à l’environnement et, en plus, à proximité du mausolée ( Kouba) de Sidi Mohamed El Meddah ( Rijel El Hassi), un des Saints Patrons de la ville, à proximité  de l’hôtel Siga, et de l’auberge de jeunesse, dans un superbe site verdoyant et arboré, sur les hauteurs de la ville ».

Un autre citoyen rencontré au boulevard de la république principale artère du centre-ville a fait part de son regret de constater une absence de civisme qui constitue, selon lui, un acte criminel sur le plan écologique.

« C’est cette pensée de l’opinion publique locale qui revient et dont certains ne peuvent que s’insurger contre un tel comportement. Heureusement, qu’il n’y a pas eu d’incendie avec tout le reflet au soleil, effet de loupe, de ces bouteilles de verre », reprend Mohamed.

Concernant l’intervention des services de l’APC, Mohamed explique que certes, les nouvelles autorités locales, sous l’impulsion du wali et du chef de daïra, s’activent sur d’autres secteurs et qu’elles ne peuvent être partout à la fois.

Il a toutefois souligné également qu’il y a tellement à faire pour « redresser, corriger et lancer sur le terrain, ce qui n’a pas été fait par l’APC ». Il ajoute que jamais Béni-Saf n’a connu autant d’opérations d’aménagement urbaines en si peu de temps et plusieurs chantiers et des actions positives sont, heureusement, ouverts dans les quartiers de la commune.

« Cependant cela ne doit pas empêcher de prendre des décisions d’urgence quand il s’agit d’atteinte flagrante à l’environnement, surtout avec un risque de danger, » s’inquiète-t-il.

En tout état de cause, le renvoi du P.APC et le gel des activités de toute l’équipe, suite aux résultats de la commission d’enquête dépêchée par le wali d’Aïn Témouchent, auront été bénéfiques à la commune, qui a perdu deux années dans son développement, depuis les élections de novembre 2021 ! », rappelle  l’interlocuteur.

Il regrette qu’il y ait eu trop de laisser-aller et un certain immobilisme, qui remettaient sine die une dizaine de projets dont le financement était acquis et non lancé. « C’est ce qui aura fait réagir fermement les services de la wilaya en gelant toutes les activités et en suspendant le président de l’APC », a-t-il dit.

Devant cette situation, Abdelkader,  pharmacien au centre-ville, estime que « les nouveaux responsables locaux auront tout à gagner à réagir d’urgence, afin d’éradiquer cette décharge sauvage et de nettoyer les lieux, sachant que cette atteinte à l’écologie et à l’environnement nécessite des mesures coercitives et une enquête à la recherche des responsables afin que des sanctions soient prises.

Par ailleurs, il a signalé que des citoyens, conscient de la gravité de l’atteinte à l’environnement  ont alerté, il y a une année, des services de la conservation des forêts et de l’environnement de la wilaya mais sans résultats, regrette-t-il. Des regrets partagés par toute la population de Béni Saf, une ville dotée d’un potentiel touristique et qui attire chaque été des milliers de visiteurs venus de toutes les wilayas du pays.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email