-- -- -- / -- -- --
Sports

Des Verts complètement méconnaissables

Des Verts complètement méconnaissables

On les sentait décidés à faire un grand match, mais les Verts sont complètement passés à côté de la plaque pour le compte de leur première sortie dans ce 24e championnat du monde de handball, qui se dispute à Doha (Qatar).

En effet, c’est un sept national méconnaissable qui a lourdement chuté vendredi soir à la salle Ali Humaid Al Attiyah face aux Pharaons, très présents tout au long du match et qui n’ont été inquiétés à aucun moment de la partie.

Une défaite sur le score de 34 à 20 qui compromet davantage les chances algériennes de passer au deuxième tour, quand on sait que les nations qui vont jouer avec notre équipe nationale sont toutes européennes, à savoir la France, la Suède, l’Islande et la République tchèque. Pourtant les coéquipiers de l’excellent Biloum avaient bien entamé la partie en menant au score jusqu’à la dixième minute avant que les Egyptiens, par l’entremise de Al-Zain, ne renverse la vapeur et mènent, pour la première fois depuis le début de la rencontres, 5 à 4 (11e).

A partir de ce moment, les camarades d’Al-Ahmar ont dominé la partie et terminé la pause sur le score de 17 à 9, profitant des erreurs répétées des Algériens mais aussi d’une fébrilité au sein de la défense. Les Pharaons, 3e du dernier championnat d’Afrique des nations à Alger, ont entamé la seconde mi-temps comme ils ont terminé la première. Il faut dire qu’ils ont été aidés par la guigne qui collait aux « mains » des baroudeurs comme Biloum, Berkous et Chahbour Riad.

Ces derniers ont vu la majorité de leurs tirs s’écraser sur la barre transversale ou sur les montants du portier Hamada Mohamed. En face, les Egyptiens, très entreprenants, n’ont rien raté et n’ont laissé aucune chance au gardien algérien,
Abdelmalek Slahdji, qui a surpris tout le monde par sa méforme, lui qui nous avait habitués à mieux pour ne pas dire qu’il savait toujours tirer son épingle du jeu.

Les Pharaons ont joué le coup, notamment en défense, puisqu’ils avaient privé notre baroudeur Berkous d’évoluer à l’aise, le maîtrisant à chaque fois, nonobstant les sorties provisoires pour deux minutes des défenseurs égyptiens. Mais aussi paradoxal que cela puisse

paraître, l’Egypte, même en infériorité numérique, parvenait à marquer. Ce qui a découragé davantage les joueurs algériens qui, comme nous l’avons signalé, n’arrivaient plus à retrouver leurs marques. Plus on s’acheminait vers la fin de la rencontre, plus l’écart prenait de l’ampleur.

On sentait finalement qu’un malaise était venu se greffer dans le jeu des Algériens. Mohamed Mokrani, qui traînait sa jambe le matin du match lors de la séance d’entraînement, a joué la rencontre difficilement. L’absence de Rahim, de Benali et de Chahbour Amar n’est pas passée inaperçue.

Pour preuve, c’est Khaled Chentout qui a débuté la rencontre comme demi-centre et il s’en est bien sorti, au même titre que Biloum, meilleur joueur algérien sur le terrain que beaucoup de personnes ont enterré mais qui a prouvé qu’il est encore là.
Manquant de lucidité, les Algériens ont commis énormément d’erreurs, offrant ainsi la victoire aux Egyptiens. Ces derniers n’ont pas encore réalisé qu’ils venaient de battre l’Algérie, championne d’Afrique en titre, par quatorze buts d’écart.

Et pourtant, c’est la triste réalité. Aujourd’hui, à 17 h (heure algérienne), les Verts vont affronter un gros morceau qu’est l’Islande, battue elle aussi lors de sa première sortie par les Suédois sur le score de 24 à 18. Donc, une rencontre qui va mettre aux prises deux équipes qui ont connu la défaite. Néanmoins, les choses s’annoncent très difficiles pour les Verts.

Dans le même groupe de l’Algérie, les Français ont eu des difficultés à s’imposer devant la République tchèque par trois buts d’écart (30-27) et l’Autriche a également donné des sueurs froides aux Croates, ne s’inclinant que sur le score de 32 à 30.

Les Tunisiens ont, quant à eux, été battus lourdement par la Macédoine sur le score de 33 à 25 tandis que la Croatie a sorti le grand jeu pour prendre le dessus sur une excellente formation autrichienne par deux petits buts d’écart (32-30). Dans le même temps et dans le même groupe, les Iraniens ont tenu tête aux Bosniaques durant la majeure partie de la rencontre avant de s’effondrer en fin de partie 30 à 25.

Dans la poule D, les « retrouvailles » entre la Pologne et l’Allemagne ont tourné finalement à la faveur de cette dernière. Les Polonais qui avaient privé les Allemands de ce…Mondial pour les avoir éliminés lors des matches de barrages, ont perdu sur le score de 29 à 26.

Résultats

Poule A
Espagne 38 – Belarus 33
Slovénie 36 – Chili 23

Poule B
Bosnie 30 – Iran 25
Macédoine 33 – Tunisie 25
Croatie 32 – Autriche 30

Poule C
Suède 24 – Islande 16
France 30 – République tchèque 27

Poule D
Pologne 26 – Allemagne 29
Russie 27-Arabie saoudite 17

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email