-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Des spécialistes appellent au dépistage des troubles mentaux chez le nouveau-né

Des spécialistes appellent au dépistage des troubles mentaux chez le nouveau-né

Des pédiatres et pédopsychiatres ont appelé, dimanche à Alger, au dépistage précoce des troubles mentaux du nouveau-né pour réduire les cas d’handicaps irréversibles chez l’enfant.

“Les troubles du nouveau-né sont un véritable problème de santé publique en Algérie et leur dépistage précoce, est plus que recommandé pour la réduction des cas d’handicaps mentaux irréversibles chez l’enfant”, a déclaré le Pr Mahmoud Ould Taleb, chef de service pédopsychiatrie au CHU Drid Hocine.
Il a ajouté dans ce sens qu’il est nécessaire de développer une culture de soins pluridisciplinaire (pédopsychiatre, pédiatre, psychologue et personnel paramédical) et d’assurer une continuité dans le parcours de soins de la mère et de l’enfant.

Pour appuyer ses propos, le même spécialiste a indiqué que 10.000 naissances d’enfants/an sont porteurs d’un handicap mental, soulignant que la pathologie mentale peut être évitée dans le cas d’un diagnostic précoce.
L’handicap mental est la conséquence sociale d’une déficience intellectuelle, avec une atteinte du développement et de l’apprentissage.

Ce trouble mental constitue une limitation d’activité ou de restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle d’une ou plusieurs fonctions mentales. D’après ce spécialiste, les origines de l’handicap peuvent être diverses et sont souvent liées à la maladie génétique, aux radiations ionisantes durant la grossesse, à la souffrance cérébrale du nouveau-né durant l’accouchement et aux maladies infectieuses contractées après la naissance.

Afin d’améliorer la prise en charge des malades, il a suggéré la formation des professionnels de la petite enfance au dépistage des troubles dès la naissance et la création de nouveaux centres de soins.
Pour sa part, Karima Yacef, vice-présidente de la Fédération algérienne des personnes handicapées (FAPH), a insisté sur la mise en réseau du personnel médical et paramédical et des établissements hospitaliers pour l’orientation rapide de l’enfant vers une prise en charge adaptée.

S’agissant du contexte familial, elle a proposé de guider et d’informer les parents sur les signes d’alerte des troubles dans le développement de l’enfant en vue de poser un diagnostic dans les délais requis.
Elle a aussi suggéré l’ouverture d’établissements scolaires et professionnels adaptés afin de favoriser l’autonomie, l’intégration scolaire et l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email