-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des sociétés fictives escroquaient de vraies sociétés

Des sociétés fictives escroquaient de vraies sociétés

Les affaires d’escroquerie sont en train de battre le record. Ce mode ou technique à caractère criminel a connu une hausse sans précédente durant les trois dernières années.

Des milliers d’Algériens et même des sociétés, font l’objet d’escroquerie. Un réseau « spécialisé » en trafic de faux documents bancaires et administratifs, composé de six présumés escrocs, a été démantelé par les gendarmes de la brigade de Dar El Beida.

Dans un communiqué rendu public, la Gendarmerie nationale a indiqué que le réseau en question était en activité sur plusieurs wilayas du pays. Les six présumés arrêtés sont âgés entre 35 et 52 ans. Il s’agit des nommés Z.M, A. Dj, B. A, M. N, M. F, H. M. arrêtés suite à des perquisitions des domiciles, tandis que les deux autres sont actuellement en fuite.

Ils sont accusés d’avoir falsifié des chèques de banques sans provisions, des documents administratifs et bancaires, notamment des registres de commerce pour cibler, par la suite, les propriétaires des sociétés. Les gendarmes ont, au cours de leurs investigations, découvert que le réseau en question possède 15 faux sceaux rectangulaires qui portent les noms des sociétés fictives et qui servent, par la suite, pour escroquer leurs victimes.

Le démantèlement de ce réseau a été réalisé le 29 mars écoulé, lorsqu’un propriétaire d’une entreprise de ventes des équipements des travaux publics, le nommé A.L, a alerté les gendarmes de Dar El Beida à propos des agissements suspects de l’un de ses clients. En effet, le propriétaire de cette entreprise a été contacté, il y a quelques jours, par l’un des six escrocs, le nommé M.N âgé de 40 ans.

Ce dernier s’est présenté, à sa victime, comme étant un chef d’une société tout en expliquant, qu’il veut acheter un moteur d’un engin lourd, utilisé dans les travaux publics, vendu à 360 millions de centimes.

Les appels téléphoniques de l’escroc se sont succédé et lors du dernier appel, qui remonte à la même date, cet escroc a fixé un rendez-vous avec sa victime pour procéder à l’achat du moteur, mais en contrepartie, il a expliqué à son fournisseur qu’il n’était pas en mesure de payer la somme demandée en espèce, mais par un chèque bancaire. En revanche, l’escroc a tenté de gagner la confiance de sa victime en lui expliquant qu’il est en mesure de parcourir le territoire national pour faire connaître les équipements vendus par sa société.

Cette condition met en doute A.L qui, a alerté les gendarmes de Dar El Beida. Tout de suite, la Compagnie a mobilisé une unité pour tendre une souricière à l’escroc, M. N, au rendez-vous tenu avec A.L. ce qui lui qui a permis leur arrestation. Ils étaient en possession d’un chèque sans provision et truqué (après des analyses faites par les gendarmes experts). Conduits au siège de la Compagnie, ils ont reconnu les faits tout en citant les noms de leurs complices au nombre de quatre.

Lors de l’interrogatoire, les deux escrocs ont avoué qu’ils ont ciblé auparavant des propriétaires des sociétés pour de l’argent. Partant de ces renseignements, les gendarmes ont exécuté plusieurs perquisitions des domiciles des six présumés, sis dans la banlieue algéroise, et on arrêté deux autres, alors que deux autres sont actuellement en fuite. Ils ont saisis, 17 faux registres de commerce, 22 fausses attestations fiscales et 24 faux chèques bancaires.

Les quatre mis en cause ont été présentés, hier, devant le procureur d’El Harrach pour plusieurs chefs d’inculpation, notamment la création d’une association de malfaiteurs, émission des chèques sans provision et faux et usage de faux des documents administratifs et bancaires. Ils ont été écroués.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email