-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des résidents «grévistes» assurent des remplacements dans des cabinets privés

Des résidents «grévistes» assurent des remplacements dans des cabinets privés

Une commission d’inspection chargée de veiller à la déontologie médicale a récemment dévoilé le cas d’une résidente, pourtant en grève, activant en tant que remplaçante au sein d’un cabinet médical privé à Constantine.

Au moment où l’on annonce un peu partout à travers le territoire des cas de décès en raison du manque de prise en charge, notamment de personnes atteintes de troubles de santé graves ou de maladies chroniques, des médecins résidents se risquent dans des remplacements dans des cliniques ou cabinets médicaux privés. Une commission d’inspection instruite par la direction de la santé de la capitale de l’Est a révélé en début de semaine le cas d’une résidente prise en flagrant délit en plein auscultation de malades au sein d’un cabinet médical d’un médecin installé à titre privé, alors qu’elle a déserté la structure hospitalière où elle suit sa formation de résidanat en raison de la grève décidée il y a plusieurs mois par les résidents au niveau national.

Ce cas ne serait pas isolé, à en croire le premier responsable de la santé à Constantine, M. Laid Benkhedim, qui a laissé entendre que d’autres cas similaires ont été rapportés et que la commission d’inspection chargée de veiller à repérer ce type de délits est « toujours à pied d’œuvre pour tenter de divulguer les contrevenants ». Le même responsable a, en outre, précisé que « des malades continuent de souffrir à cause de la grève des résidents dont le bras de fer avec la tutelle augure des jours difficiles pour la corporation et le secteur en général ».

Concernant les sanctions encourues par les fauteurs, le même responsable a précisé que le médecin propriétaire du cabinet sera destinataire d’une décision de fermeture, alors que la résidente aura à s’expliquer devant la commission de discipline de la faculté de médecine. Le doyen de ladite faculté a d’ailleurs été destinataire d’une correspondance où il lui a été détaillé le cas de la résidente. En ce qui concerne les sanctions, « il est du ressort de la faculté de décider des mesures à prendre à l’encontre de la fautive », précise le même responsable. Une tentative de toucher le doyen a été vaine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email