-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des post-gradués dans la sécurité informatique à partir de 2018

Des post-gradués dans la sécurité informatique à partir de 2018

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Faraoun, a assuré hier, la résolution de son secteur à garantir les droits des utilisateurs des TIC à travers la sécurisation de leurs données ainsi que la confidentialité de leur mot de passe et de leur compte.

S’exprimant lors de la présentation du rapport préliminaire sur le texte du projet de loi définissant les règles générales relatives à la poste et aux communications électroniques au Conseil de la nation, qui sera soumis au vote des sénateurs jeudi prochain, la ministre a assuré que l’Algérie a introduit une nouvelle spécialité en master dans le domaine de la sécurité des systèmes de l’information (cyber- sécurité), et ce afin de former des ingénieurs en post-graduation dans le domaine de la lutte contre le piratage informatique et la cybercriminalité.

Interpellée sur la question des sites Internet qui menacent la sécurité des jeunes utilisateurs, la ministre a répondu que la seule manière de protéger les enfants contre les sites malveillants reste contrôle parental. « C’est aux parents de surveiller les activités de leur progénitures sur la Toile », a-t-elle insisté. Les débats lors de cette séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, ont porté essentiellement sur le contenu du texte de loi définissant les règles générales relatives à la poste et aux communications électroniques. Le texte permet de développer et de fournir des services de poste et de télécommunication de « qualité » et de fixer les conditions générales de leur exploitation par les opérateurs.

Il définit, en outre, le cadre institutionnel d’une Autorité de régulation, autonome et indépendante, selon le rapport préliminaire sur ce projet de loi présenté à la presse. Le même document affirme que ces textes s’inscrivent dans le cadre des réformes du secteur et sa modernisation dans un cadre qui garantit les droits et les devoirs mutuels de tous les acteurs activant sur le marché des TIC. Cette loi s’applique aux activités postales et de télécommunications dont la télédiffusion et la radiodiffusion en ce qui concerne la transmission, l’émission et la réception, à l’exclusion du contenu des activités audiovisuelles et des médias électroniques au sens de la loi organique n 12°-05 du 18 safar 1433 correspondant au 12 janvier 2012 relative à l’information.

La loi stipule que les activités de la poste et des télécommunications « sont soumises au contrôle de l’Etat », qui veille, dans le cadre des prérogatives attachées à ses missions générales, à la définition et à l’application des normes d’établissement et d’exploitation des différents services. L’Etat veille également à la sécurité des réseaux de télécommunications, à la continuité et à la régularité des services offerts au public, au respect des règles d’une concurrence loyale entre les opérateurs et à l’égard des usagers et clients, à la fourniture conforme aux prescriptions légales et réglementaires du service universel, au respect des prescriptions exigées en matière de défense nationale et de sécurité publique, au respect des principes de la morale, et enfin au respect, par les opérateurs, de leurs obligations légales et réglementaires.

La loi énonce, en outre, que l’Etat dispose, dans le cadre de ses prérogatives de contrôle de la poste, de l’usage exclusif du territoire postal et en assure l’exploitation par des opérateurs, selon les conditions et modalités d’exploitation définies par les dispositions de cette loi. Dans le cadre de ses prérogatives de contrôle des télécommunications, l’Etat exerce, conformément aux dispositions constitutionnelles, de la souveraineté sur l’ensemble de son espace hertzien et de l’usage exclusif du spectre des fréquences radioélectriques.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email