-- -- -- / -- -- --
Monde

Des positions de l’EI et d’autres groupes terroristes bombardées

Des positions de l’EI et d’autres groupes terroristes bombardées

La Russie a procédé hier à une nouvelle série de frappes aériennes en Syrie en visant essentiellement des zones tenues par des mouvements terroristes autres que le groupe Etat islamique (EI) contre lequel Moscou dit avoir lancé cette opération.

Au troisième jour d’intervention militaire, le ministère russe de la Défense a indiqué que douze objectifs appartenant à l’EI avaient été ciblés, quand bien même la plupart des objectifs désignés ne se trouvent pas dans des régions où le groupe terroriste est implanté.

Des Sukhoi-34, Sukhoi-24M et Sukhoi-25 ont procédé à 18 sorties, touchant un poste de commandement et un centre de communication dans la province d’Alep ainsi qu’un camp d’entraînement à Idlib et un poste de commandement dans la province de Hama, a précisé le ministère dans un communiqué.

Une source militaire syrienne a confirmé ces chiffres et a précisé que les raids aériens avaient été menés en coordination avec l’état-major syrien.

Les groupes opérant dans les provinces d’Idlib et de Hama sont principalement des terroristes en lutte contre le gouvernement de Bachar al Assad. Ils tiennent des positions dans la province d’Alep où l’EI est également présent.

L’une des cibles, la ville de Dar Tazzah, dans la province d’Alep, est ainsi contrôlée par plusieurs mouvements rebelles, dont le Front al Nosra, lié à Al Qaïda, précise l’OSDH. Dans la province de Hama, c’est Tagammou al Izza, un groupe issu de l’Armée syrienne libre (ASL), l’opposition nationaliste syrienne, qui a été bombardé, ajoute l’OSDH.

Selon la chaîne télévisée libanaise Al Mayadine, la cible des raids dans la province d’Idlib était l’Armée de la Conquête, une alliance d’insurgés majoritairement islamistes qui luttent aussi bien contre le gouvernement de Damas que contre l’EI. Ces raids ont visé des centres de commandement et des rassemblements de combattants près de Djisr al Choughour et des monts Zawiya, précise la chaîne.

Les avions russes ont également mené quelques raids contre des positions de l’EI plus à l’est, a déclaré le directeur de l’OSDH, Rami Abdoulrahmane, faisant état de douze djihadistes tués jeudi dans la province de Rakka.

Un drone a par ailleurs bombardé hier une position de l’EI près de Rakka, a indiqué l’OSDH, sans pouvoir en préciser la nationalité.
De sources libanaises, on indique que des centaines de soldats iraniens sont arrivés ces derniers jours en Syrie pour lancer aux côtés du Hezbollah libanais et de l’armée arabe syrienne une offensive terrestre dans le nord-ouest du pays.

C’est dans cette région que, pendant que les yeux étaient braqués sur la prise de Palmyre par l’EI, le Front al Nosra et ses alliés ont fortement progressé ces derniers mois, menaçant la région côtière méditerranéenne, où sont établies les bases russes.

A Moscou, les autorités russes réfutent les accusations occidentales faisant état de bombardements contre les positions autres que celles de l’EI. Ainsi, les allégations selon lesquelles les avions russes en Syrie ont attaqué l’opposition anti-Assad sont des balivernes, a déclaré le ministère russe de la Défense.

« Ces pseudo-scoops sont absolument absurdes et n’ont aucun fondement réel. J’attire votre attention sur le fait que ces provocations qui émergent aujourd’hui ont été fabriquées de toutes pièces bien avant le début de l’opération », a annoncé aux journalistes le porte-parole ministériel Igor Konachenkov.

Plus tôt dans la journée, l’agence Bloomberg a cité une déclaration conjointe des gouvernements français, allemand, qatari, saoudien, turc, britannique et américain appelant la Russie à cesser les attaques visant les opposants anti-Assad en Syrie et à ne cibler que les positions de l’Etat islamique.

« Nous exprimons notre profonde préoccupation à l’égard de la présence militaire russe en Syrie et notamment des attaques des forces aériennes russes dans les zones de Hama, de Homs et d’Idlib qui ont fait des victimes parmi la population civile au lieu de frapper les positions de l’EI », indiquait le document.

Les auteurs de la déclaration appellent la Fédération de Russie « à mettre fin immédiatement à ces attaques contre l’opposition syrienne et les résidents civils et à concentrer ses efforts sur la lutte contre l’Etat islamique ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email