-- -- -- / -- -- --
Monde

Des milliers de réfugiés yéménites débarquent à Djibouti

Des milliers de réfugiés yéménites débarquent à Djibouti

Djibouti demande l’aide de la communauté internationale après l’arrivée de plusieurs centaines de réfugiés yéménites ces derniers jours, a indiqué la présidence djiboutienne.

« Le gouvernement djiboutien a sollicité le soutien de la communauté internationale à l’occasion de l’arrivée mercredi, à bord de deux boutres, de 216 réfugiés sur le territoire djiboutien alors que, les autorités de notre pays observaient une décrue dans ce phénomène d’exode depuis le 10 juillet », a indiqué le porte-parole de la présidence Naguib Ali Taher, cité par l’AFP.

« Les réfugiés qui arrivent ont tout perdu du jour au lendemain. Ils sont souvent en état de choc et ont besoin de gîte, de couvert, d’une prise en charge sanitaire, médicale et psychologique », poursuit M.Taher.

Il a ajouté que le « flot ne s’estompe pas” et que de nouveaux boutres chargés de réfugiés du Yémen sont arrivés dans le port de Djibouti vendredi et samedi. Au total, 9.953 yéménites sont arrivés à Djibouti depuis le 26 mars, selon des chiffres du Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), parmi lesquels de nombreux blessés que les hôpitaux de Djibouti, mal équipés, peinent à pouvoir soigner. Le HCR dit avoir enregistré 171 nouvelles arrivées de réfugiés du Yémen entre le 20 et le 30 juillet dernier.

Le HCR, organisation e l’ONU ne juge pas utile de préciser que ces vagues de réfugiés sont causées par la guerre d’agression barbare menée par la famille des Al Saoud contre le Yémen frère. Ce pays qui a comptabilise plus de 15 000 morts, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants, vit sous des bombardements quasi quotidiens, menés par des centaines d’avions de chasse saoudiens, émiratis, égyptiens, pakistanais, qataris.

Certains avions saoudiens, selon des révélations de l’armée yéménite, seraient pilotés par des israéliens qui utilisent des bases en Somalie. La Ligue des Etats arabes avait donné son quitus, presque à l’unanimité de ses membres (sauf l’Algérie qui a émit un niet catégorique) pour agresser le Yémen. Les Etats-Unis, l’Union européenne et Israël approuvent l’agression saoudienne contre ce pays considéré comme étant le plus pauvre de la nation arabe.

L’Arabie saoudite avait décidé d’envahir le Yémen après que les yéménites eurent décidé dé déloger Al Qaïda de leur pays et de chasser aussi un bataillon d’ « experts » américains qui utilisaient des drones pour tuer des civils yéménites, surtout lors des fêtes de mariages en zone montagneuse et rurale.

Les coalisés et Al Qaïda tentent de prendre Aden Des centaines de soldats de pays du Golfe membres de la légion d’agression arabe conduite par l’Arabie saoudite contre le Yémen frère, ont été déployés lundi autour d’Aden pour tenter d’occuper cette grande ville du sud du pays, a indiqué une source de la résistance yéménite.

« Des centaines de soldats arabes du Golfe ont débarqué dimanche au port d’Aden avec des dizaines de chars et de blindés et ont été aussitôt déployés autour de la ville pour créer le chaos et la désolation.

Mais le peuple yéménite aura défendre l’intégrité de son pays jusqu’à la dernière goutte de sang », a ajouté la source sans donner d’autres détails sur ces militaires, ni leurs pays d’origine. Il s’agit du plus grand contingent de la coalition d’agression à occuper ainsi le sol yéménite depuis le début de l’agression de ce pays souverain en mars dernier, rapportent les agences. 

Le quotidien arabophone Al-Hayat (journal pro israélien) a rapporté lundi qu’au total 1.500 soldats avaient débarqué à Aden qui sont pour la plupart des Emirats arabes unis, l’un des principaux membres de la coalition barbare commandée par l’Arabie saoudite, pays qui fait désormais office de sous traitant pour l’OTAN et Israël dans la région. La présence de militaires de la coalition avait été signalée à plusieurs reprises à Aden depuis l’occupation de quelques quartiers de seconde zone par les groupes terroristes liés à Al Qaïda. Ces groupes ont déclaré publiquement leur fidélité à l’Arabie saoudite.

A l Qaïda, soutenue par l’aviation des Al Souad, a lancé lundi une large offensive dans la province voisine de Lahj pour tenter, en vain, de reprendre la base aérienne stratégique d’Al-Anad, qui est toujours aux mains de l’armée yéménite et des comités de résistance populaire. Sur injonction des Etats-Unis et d’Israël, la Ligue arabe a confié le 26 mars un « mandat » à l’Arabie Saoudite de bombarder le Yémen. Des dizaines de civils ont péri, depuis, sous les bombes sans que les peuples arabes ne lèvent le petit doigt. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email