-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des mesures draconiennes contre la violence routière

Des mesures draconiennes contre la violence routière

Selon le premier bilan trimestriel de l’année 2017 de la Gendarmerie nationale, la wilaya de Ghardaïa connaît une légère baisse des accidents de la circulation. Le commandant du groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Ghardaïa, le lieutenant-colonel Messaoud Zennir, a tenu à confirmer que ce résultat est le fruit de mesures persuasives.

En effet, voilà plus d’une année que de nouvelles mesures sont entrées en vigueur et sont appliquées avec acharnement par les différents corps de la Gendarmerie nationale, dans l’espoir de faire baisser le nombre d’accidents de la circulation dans la wilaya de Ghardaïa et ses environs, de stopper la criminalité sous toutes ses formes et d’arrêter ainsi l’hémorragie.

Après plusieurs mois d’attente et une vraie spéculation sur les chiffres relatifs à la criminalité et aux accidents, la gendarmerie de Ghardaïa est sortie de son mutisme pour dévoiler en grande pompe, un réel premier bilan trimestriel de l’année 2017, le premier du genre.

Celui-ci a été réalisé par son département en dans le cadre de la lutte contre les fléaux de la criminalité et des accidents de la route depuis la mise en œuvre des nouvelles mesures.

Le premier responsable de la Gendarmerie de la wilaya de Ghardaïa n’a pas caché pas sa satisfaction des résultats obtenus. Ces derniers ont été dévoilés par la cellule de communication de la gendarmerie lors d’une émission à la radio locale, mardi matin. Si le nombre d’accidents de la circulation a diminué par rapport à l’année 2016, celui des morts enregistré a malheureusement augmenté.

Notant qu’en ce début de l’année 2017, on dénombre 33 accidents de la circulation ayant occasionné 13 décès (contre deux en 2016) et 31 blessés, et ce du 1er au 30 mars 2017. Une première depuis plusieurs années, notifie le bilan de la cellule de communication qui regrette toutefois, l’augmentation du nombre de décès, et ce en dépit de toutes les conditions nécessaires pour la réussite des opérations de contrôle routier.

Comme indiqué dans le bilan, de très nombreux barrages ont été dressés et des rondes effectuées à travers l’ensemble de la wilaya de Ghardaïa, soit 1219 km de routes.

Notons que la majorité des accidents de la route sont survenus sur la RN1 et sur des tronçons dits dangereux entre Ghardaïa et la nouvelle wilaya déléguée El-Menia, notamment au niveau du dangereux virage du PK 908, à l’entrée d’El-Ménia. 33 accidents sur les 95 % sont dus au facteur faute humain : non-respect du code de la route, excès de vitesse, dépassements dangereux, refus de priorité, chevauchement des lignes jaunes et assoupissement au volant.

Il est indiqué, aussi que, majoritairement, ces accidents sont occasionnés par de jeunes conducteurs entre 20 et 30 ans âgés, circulant à bord de véhicules dont 55,25 % sont des voitures de tourisme neuves. A noter également que selon ce premier bilan trimestriel 2017, les équipements de contrôle nécessaires sont disponibles et conformes aux nouvelles exigences du code de la route.

Les gendarmes font de ces équipements non seulement des outils de contrôle mais aussi, et surtout, des producteurs de preuves matérielles pour la verbalisation des contrevenants. Pour cela, il a fallu installer des radars portatifs ou montés sur véhicules pour le contrôle de l’excès de vitesse au niveau des deux entrées nord et sud de la wilaya de Ghardaïa, où sont enregistrés le plus grand nombre d’accidents.

L’installation de ces appareils hors agglomération a donc permis d’agir efficacement sur l’excès de vitesse, facteur prépondérant dans la mortalité en rase campagne.

Cependant les résultats ne sont donc pas tout à fait encourageants, d’où l’appel de la Gendarmerie nationale à toujours faire preuve de vigilance et à poursuivre les opérations de contrôle qui se sont révélées efficaces, efficientes et crédiblees, les quelles sont relayées par un système pertinent de sanctions et de retraits de permis.

Ainsi, l’opération contrôle-sanction est considérée comme un axe phare de la stratégie nationale de lutte contre toute forme de criminalité mais aussi un levier incontournable pour atteindre les objectifs en matière de la sécurité routière fixés par le plan stratégique national intégré d’urgence.

Un tel bilan est élaboré dans le but de permettre le maximum de coordination, de concertation, de complémentarité et de synergie entre les différents corps de la Gendarmerie nationale et la société civile, et ce en vue de lutter ensemble efficacement contre les fléaux de la criminalité et des accidents de la circulation. Afin de dissuader les malfaiteurs et les conducteurs d’enfreindre la loi, tout le monde doit se sentir concernés. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email