-- -- -- / -- -- --
Monde Europe

Des mercenaires américains poursuivis pour crimes de guerre en Ukraine

Des mercenaires américains poursuivis pour crimes de guerre en Ukraine
Membres de la milice "Azov"

C’est le dossier explosif que le département de la Justice des États-Unis a déterré récemment.  Le FBI et la justice américaine enquêtent sur des actes commis par sept ressortissants américains qui se sont engagés comme volontaires, en 2015, au début de la guerre du Donbass, en Ukraine, au sein de  groupes paramilitaires ukrainiens d’extrême droite.

Ces groupes ont combattu en tant que mercenaires supplétifs de l’armée de Kiev face aux forces indépendantistes  et russes à l’est de l’Ukraine. C’est le média en ligne Buzzfeed qui vient de révéler cette affaire dans laquelle la justice ukrainienne serait disposée à collaborer avec les autorités américaines.

Selon la même source, le FBI enquêterait depuis 2017 sur un groupe de sept citoyens américains qui se seraient engagés dans les forces paramilitaires ukrainiennes à partir de 2015. L’enquête tourne autour d’un homme, Craig Lang, un ancien soldat de l’armée américaine qui, au début de la guerre du Donbass, a rejoint la milice ultranationaliste Praviy Sektor.

Cet individu est recherché par la justice américaine pour le meurtre d’un couple en Floride, mais les éléments du dossier semblent indiquer qu’il s’est livré à des actes de violence contre des civils en Ukraine, considérés classés comme des « crimes de guerre »

Le FBI et le département de la Justice disposeraient d’éléments accusant Craig Lang et son groupe d’arrestations extra-judiciaires, d’actes de torture sous forme de lapidation, ainsi que d’exécutions sommaires.

Se sentant traqué, Craig Lang, 31 ans, avait affirmé dans une vidéo que « tout séparatiste ou soldat russe que j’aurais tué constituerait une accusation de meurtre » aux États-Unis, ajoutant que ses compagnons de combat américains sont désormais la cible du FBI.

Craig traqué par la justice américaine

Selon des experts indépendants, une quarantaine de citoyens américains ont participé à des activités militaires dans le Donbass émaillées d’exécutions sommaires de civils notamment les indépendantistes russophones. Si les poursuites devaient aboutir, ce serait la première fois, depuis 2005, que des ressortissants américains sont inquiétés par leur propre justice, en vertu de la Loi fédérale des États-Unis sur les crimes de guerre.

Ces combattants qui sont pour la plupart des militaires ayant servi au sein de l’armée américaine ont rejoint les rangs du bataillon nationaliste ukrainien néonazi dit « Azov » crée par l’ancien député et lieutenant-colonel de la police Andriy Biletsky qui milite pour l’interdiction par le parlement des « mélanges raciaux ». Ses camarades d’armes le surnomment le « Führer blanc ». Il crée le parti “corps national”.

Selon une enquête du quotidien britannique « The Telegraph », Biletsky a écrit que « la mission historique de notre nation en cette période critique est de diriger les races blanches du monde dans une croisade finale pour leur survie. Une croisade contre les Untermenschen dirigés par les Sémites ».
Les combattants étrangers ont également rempli les rangs de la tristement célèbre “légion géorgienne”, une milice ayant pris racine durant la seconde guerre mondiale et qui s’est illustrée par ses méthodes barbares dans le conflit ukrainien notamment le jour de ce qui a baptisé “la révolution de Maidan”.

Craig Lang et Brian Boyenger en mission de combat au Donbass

Cette milice dont les crimes hantent les populations de la région depuis des décennies ne cache pas son existence encore moins son implication dans la crise depuis 2014. Elle est opérationnelle dans le Donbass (Nord-Est) .

Outre Craig lang, la milice a accueilli dans ses rangs des volontaires des États-Unis qui ont participé à des opérations militaires à l’Est de l’Ukraine dont Brian Christopher Boyenger, un ancien membre de la 101e division aéroportée, une unité d’élite américaine. Il était originaire Winston-Salem de la Caroline du Nord et faisait partie d’un groupe des dix premiers américains ayant pris part aux combats à l’Est de l’Ukraine.

Depuis Juin 2017 il s’est fiancée à Paris avec Vika Aksonova, une ukrainienne dont le droit d’accès aux Etats-Unis lui a été refusé. On cite aussi Mark Paslawsky, 55 ans, un diplômé de l’académie de West Point. Il a été tué durant les combats à Illovaisk en aout 2014. Craig « Hannibal » Lang qui s’est affiché ouvertement en accordant des interviews pendant les combats à la télévision ukrainienne avait motivé son engagement au sein de cette unité par son « souci d’aider les ukrainiens » précisant que «les membres de la légion étaient mieux entraînés que les soldats ukrainiens».

Outre les opérations de combats, les assassinat et les enlèvements, la “Légion” est spécialisée dans le sabotage et la reconnaissance.
Sa dernière action en date, l’enlèvement le 13 octobre 2021 au matin d’un un représentant non armé de la RPL (République Populaire de Lougansk) au sein du CCCC (Centre conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu).

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email