-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des marchés spécifiques pour stabiliser les prix

Des marchés spécifiques pour stabiliser les prix

Plus d’une centaine de marchés spécifiques, dédiés à la vente des produits alimentaires de large consommation et d’habillement, seront installés durant le ramadhan à travers 45 wilayas, dans le but de stabiliser les prix et de préserver le pouvoir d’achat des ménages à faible revenu, selon le directeur général de la régulation et de l’organisation des activités au ministère du Commerce, Abdelaziz Aït Abderrahmane.

Rien que pour la wilaya d’Alger, cinq marchés seront implantés au

Palais des expositions des Pins maritimes, à l’esplanade du siège de l’UG- TA, à Bab El Oued, à Rouiba et à Chéraga. Selon Aït Abderrahmane après des expé- riences similaires en 2015 et 2016, il a été constaté que ce genre de marchés drainait un grand nombre de citoyens et contribuait à la stabilité des prix durant le ramadhan. D’où l’intérêt de reconduire et même d’élargir cette initiative.

A travers ces espaces, organisés en collabo- ration avec l’Union générale des tra- vailleurs algériens (UGTA), explique-t-il, il s’agit de vendre des produits à des prix abordables et concurrentiels afin de renfor- cer et de préserver le pouvoir d’achat des citoyens à faible revenu, d’assurer un approvisionnement direct du consomma- teur en produits de large consommation et, aussi, de créer une certaine animation au sein des cités.

Comme les consommateurs orientent leurs dépenses vers les produits alimentaires, surtout durant les premières semaines du ramadhan, les produits mis à la vente concerneront en premier lieu ceux produits alimentaires à l’instar du lait et des produits dérivés, de la semoule, de la farine, des huiles et matières grasses, des viandes rouge et blanche, des boissons, des fruits et légumes ainsi que d’autres produits consommés quasi-spécialement durant le ramadhan tels que les pruneaux et les raisins secs, auxquels s’ajouteront, à l’ap- proche de la fête de l’Aïd, l’habillement et la chaussure.

Selon le même responsable, les opérateurs concernés sont les producteurs, les gros- sistes, les importateurs, les mandataires de fruits et légumes, les artisans et les fabri- cants d’habillement et de chaussures. »Ce sera l’occasion pour certains opérateurs de faire écouler leurs marchandises à des prix promotionnels, et également une opportu- nité pour d’autres, notamment pour les nouveaux, de lancer leurs produits », avan- ce Aït Abderrahmane.

En matière de contrôle dans ces espaces commerciaux, le ministère du Commerce mobilisera des brigades afin de veiller à l’application de la réglementation en matiè- re de respect des conditions d’hygiène et de conservation des produits exposés à la vente, fait-il savoir, en précisant que pour assurer une meilleure protection du consommateur en général, des milliers d’agents de contrôle de la qualité et des prix seront également mobilisés dans les autres espaces commerciaux ordinaires.

Le contrôle portera essentiellement sur les produits alimentaires sensibles (viandes, pâtisserie…) et sur les conditions d`hygiène ainsi que sur le respect des prix réglemen- tés (huile, sucre, lait…).

Constitution suffisante de stocks par les offices de régulation

Depuis le début de l’année, plusieurs réunions regroupant le ministère du Com- merce avec les offices de régulation et des unités de production (OAIC, ONIL, Oni- lev, Giplait, Agrodiv…) se sont tenues afin de s’assurer de la disponibilité des produits alimentaires durant le ramadhan qui débu- tera à la fin mai, relève Aït Abderrahmane.

Ainsi, d’importants stocks de produits ali- mentaires de base ont été constitués, comme chaque année, par ces offices publics de régulation alimentaire afin d’as- surer un approvisionnement satisfaisant.

« Il y a des stocks considérables pour tous les produits alimentaires dont la couverture peut aller au-delà du mois d’octobre, et ce, particulièrement pour la poudre de lait, le blé, les huiles alimentaires, le sucre et même pour les viandes (production natio- nale et importation).

Concernant les produits frais, dont les prix connaissent habituellement une flambée durant les premiers jours du ramadhan, « le marché devra connaître un approvisionne- ment suffisant en produits agricoles frais puisque ce mois coïncidera avec la saison des récoltes notamment de la pomme de terre, de l`oignon et de la tomate « , assure- t-il.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email