-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des lacunes dans le secteur médical à El Oued

Des lacunes dans le secteur médical à El Oued

Le suivi médical dans les écoles de la wilaya d’El Oued est en de çà des réclamations des parents d’élèves, des enseignants voire la direction locale de l’éducation, exposant les écoliers à des maladies et infections, certaines liées à la nature de cette région du sud du pays.

De nombreux signaux d’alarme ont d’ailleurs été lancés récemment par les parents d’élèves dans la wilaya pour réclamer la création d’unités permanentes de consultation et de suivi dirigées par les services de santé dans les établissements scolaires. « Il s’agit d’une vieille revendication qui n’a jamais avancé d’un iota en dépit des rappels sans cesse réitérés à chaque rencontre avec les responsables locaux « , affirment des membres des associations de parents d’élèves.

H. Attaher, membre de l’association des parents d’élèves, affirme d’ailleurs à ce sujet que « ce problème a été plusieurs fois soumis aux regards des responsables, afin qu’il soit traité à l’échelle de toutes les municipalités d’El Oued mais rien n’a jamais été fait comme convenu « .

« Les conditions lamentables dans lesquelles vivent la plupart des familles d’El’Oued rendent urgente la création d’unités de consultations médicales au profit des élèves inscrits dans les trois cycles scolaires et cela pour éviter qu’ils n’attrapent des maladies chroniques ou des affections graves pouvant avoir de lourdes conséquences sur leur santé dans le futur « , assure-t-il.

S. Rabeh, membre de la même association, explique pour sa part que « les unités de consultation médicale ne peuvent que faire du bien aux élèves et à leur santé en aidant à diagnostiquer à temps de nombreuses maladies et à éviter qu’elles ne se propagent par contagion « . 

« Il faudrait que les bienfaits de ces unités de consultation médicale profitent à tous les enfants scolarisés dans les trois cycles de l’enseignement (primaire, moyen et secondaire) et dans les trente communes de la wilaya, de telle sorte qu’elles couvrent 100% de la population et que tous les écoliers aient droit à des examens médicaux réguliers et obligatoires « , ajoute notre interlocuteur en rappelant l’accord conclu entre le ministère de l’Education nationale et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

Ledit accord stipule en effet que des services médicaux gratuits doivent être fournis à tous les enfants scolarisés, en particulier ceux issus de familles nécessiteuses et vivant dans les régions lointaines et dans les zones reculées du pays.

Par ailleurs, M. R Mohamed, médecin et membre de l’association, affirme s’être porté volontaire pour participer à une campagne d’inspection dans certaines écoles primaires d El’Oued et avoir découvert à cette occasion que « de nombreuses familles nécessiteuses ne sont même pas au courant que leurs enfants sont malades et qu’ils souffrent en silence de pathologies chroniques et graves telles que l’asthme et l’allergie « .

D’autres épidémies comme la propagation des poux ont été constatées chez les écoliers dont les parents, pour la plupart du moins, sont de revenus faibles.

« Les parents sont tellement démunis, qu’ils n’ont déjà pas de quoi emmener leurs enfants chez le médecin ; que dire de pouvoir leur acheter des médicaments ou des produits d’hygiène contre les poux « , s’interroge encore le médecin, avant d’ajouter : « Quant aux caries dentaires, c’est un problème qui touche la majorité écrasante des élèves de la région qui ne savent même pas ce que c’est que du dentifrice ni à quoi peut servir une brosse à dents.

Aussi faudrait-il que les unités de consultation médicales procèdent aux examens nécessaires et à la sensibilisation de la population à cette maladie grave que les familles ignorent totalement « .

D’autre part, le médecin n’omet pas de souligner l’importance de la santé psychologique des élèves, dans la mesure où, assure-t-il, « il existe aussi des cas d’enfants souffrant de difficultés psychiatriques dues aux maltraitances qu’ils subissent chez eux de la part de leurs parents « .

Ainsi, certains d’entre eux, notamment les filles, arrivent à l’école exténués, après avoir eu à s’acquitter des tâches ménagères, tandis que d’autres sont obligés, une fois rentrés à la maison après l’école, d’emmener paître les vaches et les moutons ».

De leur côté, les organismes de la société civile d’El Oued insistent sur le fait que « les autorités publiques doivent créer et rendre efficaces les unités de consultation médicale pour assurer le suivi de la santé des enfants scolarisés et afin de les aider à neutraliser toutes les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans la vie quotidienne et qui pourraient entraver leur réussite scolaire. L’on pourrait ainsi garantir que les études soient suivies dans des conditions normales et dans le cadre de la bonne santé pour tous « .

Par ailleurs, les membres de l’association ont appelé à la mobilisation régulière d’équipes de renfort composées de personnels médicaux et paramédicaux qui assureraient tout au long de l’année scolaire des examens médicaux gratuits au profit des enfants scolarisés, en plus de campagnes de sensibilisation aux conditions de maintien de la santé publique, ce qui permettrait de parer au problème des caries dentaires largement répandues chez les élèves .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email