-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des hélicoptères bombardiers d’eau pour renforcer le dispositif aérien de la DGPC

Des hélicoptères bombardiers d’eau pour renforcer le dispositif aérien de la DGPC

La Protection civile a procédé à 2 207 interventions du 1er juin au 21 août en cours, induites par le déclenchement de plus de 225 incendies de forêt à travers le territoire national.

C’est ce qui a été annoncé hier lors d’une conférence de presse animée conjointement par la Direction générale de la Protection civile (DGPC) et la Direction générale des forêts (DGF) à Alger.

Lors de ces opérations, la Protection civile a utilisé de gros moyens pour neutraliser un maximum de foyers de feu déclarés dans les régions forestières, a indiqué Abdelhafid Chikhi, directeur général des moyens opérationnels à la DGPC : « Les derniers incendies ont ravagé notre patrimoine forestier. Cependant, nos services ont enregistré un apaisement la semaine dernière » dit-il.

En outre, Chikhi s’est attardé sur la gestion des incendies à travers un exposé montrant les mesures prévisionnelles prises par la Protection civile, ainsi que la lutte active lors de déclenchement des feux et le dispositif de renfort. Il a expliqué : « Notre dispositif de renfort permet à nos équipes d’intervenir de manière judicieuse, notamment les colonnes mobiles placées dans presque toutes les wilayas à vocation forestière » a-t-il tenu de préciser.

Par ailleurs, le directeur des moyens opérationnels a souligné que « la sécheresse qu’ont connue, particulièrement, l’Est et le Centre, ainsi que les pics de température les derniers mois ont été à l’origine d’importants dégâts ». « Cet état de fait », a-t-il dit, « est aggravé par l’alerte tardive de départ de feux ».

De son côté, le colonel Farouk Achour, sous-directeur de l’information et des statistiques à la DGPC, a indiqué que, « outre les moyens classiques dont dispose notre corps, tels les camions citernes, nous avons eu recours, pour la première fois, aux moyens aériens en utilisant les hélicoptères bombardiers d’eau ».

Il a poursuivi que « cette équipe est en cours de qualification et elle sera opérationnelle l’année prochaine ». Il a précisé ensuite : « Elle a procédé à sept lâchers lors des opérations effectuées à El-Taref pour étouffer les foyers de feu ».

Tout en soulignant l’efficacité indéniable des moyens terrestres, Achour a estimé que « les hélicoptères Bombardiers d’eau sont plus efficaces que les Canadairs pour lutter contre les feux de forêt sans porter préjudice aux populations riveraines ».

« S’ajoute à ce point la volonté des responsables de la Protection civile d’épargner à l’économie nationale des dépenses colossales », a-t-il précisé Par ailleurs, Abdelghani Boumessaoud, sous-directeur de la protection du patrimoine forestier à la DGF, a rappelé que « les services des forêts ont enregistré 2 121 foyers de feu ayant parcouru presque 32 000 ha du 1er juin au 16 août 2017, sans omettre les dégâts alarmants signalés par leurs équipes à la wilaya d’El Taref ». « Un bilan plus récent sera communiqué dans les prochaines 48 heures », a-t-il enchaîné.

« Nos services ont mobilisé plus de 481 équipes d’intervention avec plus de 2 500 éléments et pas moins de 2 828 points d’eau », a-t-il précisé. « Néanmoins, nos moyens restent insuffisants si nous tenons compte du ratio « disproportionné » estimant qu’une brigade couvre 8 500 ha ».

Pour ce qui est du volet de coopération entre les deux organismes, la DGF et la DGPC ont entamé l’élaboration d’un plan de sensibilité qui consiste en une carte permettant la localisation des zones dites « sensibles » et qui, assurément, contribuera à une meilleure lutte contre les feux de forêt.

Il convient de rappeler que les services de la Protection civile ont enregistré dans le même bilan (1er juin- 21 août 2017) 3 décès et 21 blessés suite aux incendies qu’a connus le nord du pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email