-- -- -- / -- -- --
Sports

Des hauts et des bas pour le sport algérien en 2015

Des hauts et des bas pour le sport algérien en 2015

La boxe, la lutte, le football et, à un degré moindre, le judo ont réalisé de belles performances pour le sport algérien durant l’année 2015 qui touche à sa fin, tandis que d’autres disciplines n’ont pas été à la hauteur, à l’image de l’athlétisme et du handball. Fidèle à ses habitudes, le noble art qui a offert à l’Algérie sa première médaille olympique à l’occasion des JO-1984 à

Los Angeles (Etats-Unis), s’est illustré à nouveau en arrachant un podium mondial grâce à Mohamed Flissi (52 kg), médaillé de bronze aux championnats du monde 2015 à Doha (Qatar).

Ses partenaires Chadi Abdelkader (64 kg) et Ilyas Abbadi (75 kg) ont pour leur part assuré leur qualification aux jeux Olympiques (JO-2016) de Rio en attendant cinq autres pugilistes, selon les objectifs tracés par la fédération.

La lutte a, elle aussi, apporté son lot de satisfactions avec la 5e place de Tarek-Aziz Benaïssa (-66 kg, gréco-romaine) aux championnats du monde de septembre dernier à Las Vegas (Etats-Unis), doublée d’une qualification aux prochaines joutes olympiques. En judo, plusieurs athlètes algériens ont brillé sur les tatamis aux Jeux Africains 2015 disputés du 4 au 19 septembre à Brazzaville (Congo).Certains parlent même d’une véritable razzia des judokas algériens à

“Brazza”, avec un total de 12 médailles dont 7 en or, et plusieurs d’entre eux se sont bien positionnés pour arracher le droit de prendre part au rendez-vous carioca l’été prochain.

Lors des 11es JA, l’Algérie a réalisé la meilleure moisson dans l’histoire de ses participations en récoltant un total de 118 médailles (40 or, 42 argent et 36 bronze). La gymnastique a raflé à elle seule pas moins de 8 médailles aux JA-2015 avec, à la clé, l’émergence de deux talents, à savoir Farah Boufadene et Mohamed-Abdeldjalil Bourguieg, qualifiés eux aussi aux Olympiades. Pour l’aviron, Sid-Ali Boudina et Amina Rouba se sont qualifiés pour les JO-2016 dans la spécialité du skiff individuel, lors de la régate continentale disputée au Lac de Tunis.

Même chose pour la voile avec la qualification des véliplanchistes Chérif Sahraoui Imène (Laser radial), Bouras Hamza et Katia Belabès (RSX). Les modestes performances du champion olympique du 1500 m à Londres-2012, Taoufik Makhloufi, 4e lors des Mondiaux-2015 à Pékin (Chine) et une médaille d’argent aux JA de Brazzaville, ont déçu les amoureux d’athlétisme qui espéraient beaucoup plus de l’enfant de Souk Ahras.

Sports collectifs
Le football sauve la face

En sports collectifs, “la palme d’or” revient incontestablement à la sélection olympique de football qui a arraché sa qualification aux JO-2016, mettant fin à 36 ans de disette car l’unique participation de l’Algérie à un tournoi de football des Olympiades remonte à 1980 à Moscou. En dépit de la finale de coupe d’Afrique des U-23, perdue à Dakar face au Nigeria (2-1), les hommes du coach suisse André-Pierre Schürmann n’ont pas à rougir, eux qui ont séduit en terre sénégalaise, alors que rares étaient ceux qui ont parié un kopeck sur cette équipe.

De son côté, la sélection algérienne militaire de football s’est illustrée en 2015 avec une médaille d’or aux jeux Mondiaux disputés en Corée du Sud, bissant ainsi son succès au Brésil en 2011, au moment où l’ES Sétif a remporté la supercoupe d’Afrique aux dépens d’Al-Ahly du Caire et que l’USM Alger a failli réaliser l’exploit en atteignant la finale de la Ligue des champions d’Afrique, perdue finalement à l’aller et au retour face au TP Mazembé (RD Congo).

Pour le volley-ball, la jeune équipe nationale masculine a déjoué tous les pronostics en remportant le vermeil des JA-2015 à Brazzaville grâce à son succès en finale devant le Congo (pays hôte).

En revanche, les filles ont échoué en finale du championnat d’Afrique devant les redoutables Kényanes et ont complètement raté leur participation au rendez-vous de “Brazza”. La plus grande désillusion reste la participation catastrophique de la sélection algérienne de handball au Mondial-2015 à Doha, avec cette 24e et dernière position.

Le sept national a ainsi touché le fond après avoir goûté au sacre africain en janvier 2014 lors de la CAN organisée à Alger. En handisport, les sélections de basket masculine et féminine ont été sacrées championnes d’Afrique à Alger, mettant à profit l’engouement et les encouragements du public de la salle de Staouéli, qui a fêté comme il se devait la qualification des deux équipes aux jeux Paralympiques de Rio-2016. Oran sera la capitale de la Méditerranée en 2021.

La désignation de la ville algérienne d’Oran pour abriter les jeux Méditerranéens 2021 (JM-2021), à l’issue du vote des membres du Comité international des jeux Méditerranéens (CIJM) à Pescara (Italie), a été l’un des moments phares de l’année 2015. La capitale de l’Ouest algérien a été largement préférée à la ville tunisienne de Sfax pour l’organisation des 19es JM , avec 51 voix contre 17.

Les derniers JM organisés en Algérie remontent à 1975 à Alger. « Le retour des jeux Méditerranéens après plus de 45 ans constitue une grande victoire pour l’Algérie, sans oublier les jeux Africains de la jeunesse 2018 qui auront lieu en Algérie aussi », se félicite le président du Comité olympique et sportif algérien (COA), Mustapha Berraf. 

« En 2015, il y a eu des moments forts et d’autres moins satisfaisants en termes de résultats techniques, mais l’émergence de jeunes sportifs prometteurs nous donne de l’espoir pour une année 2016 meilleure sur tous les plans », a-t-il espéré.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email