-- -- -- / -- -- --
Nationale

Des groupes armés pour des agendas mystérieux

Des groupes armés pour des agendas mystérieux

Créée le 13 septembre passé, « Jound El Khilafa », la mystérieuse organisation terroriste dissidente d’Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) vient de signer sa première action en Algérie par l’enlèvement, en Kabylie, d’un ressortissant français, Gourdel Hervé Pierre, âgé de 55 ans.

A peine annoncée sa création, « Jound El Khilafa », dont le chef n’est autre qu’Abdelmalek Gouri alias Khaled Abou Selmane, la nébuleuse a perpétré son premier enlèvement en Algérie, ce qui confirme que le rapt du français a été préparé bien avant.

Organisation mystérieuse qui obéit à des agendas douteux, « Jound El Khilafa » a « prêté serment » à l’Etat Islamique (EI) connu sous le nom de Daech. Qui veut plonger l’Algérie dans le bourbier Daechiste ? L’Algérie qui a refusé de participer à la coalition dans le cadre d’une grande intervention en Irak, notamment contre l’Etat islamique, fait l’objet d’un vaste plan diabolique qui se fait à l’étranger et est exécuté sur le sol algérien.

La menace est grande. Il y a deux jours, Mohamed El Adnani, l’un des chefs terroristes de l’Etat islamique (EI) en Irak a appelé ses partisans dans le monde à enlever des civils américains et européens dans le monde, en guise de réplique aux grands préparatifs qui se font par la coalition dans le cadre de l’intervention en Irak pour déloger les Daechistes. Juste quelques heures après cet appel, « Jound El Khilafa » a signé le premier enlèvement d’un civil français en Algérie, ce qui confirme, encore une fois, que l’Algérie est ciblée.

Il semble que le rapt du Français a été soigneusement préparé. Tout comme Pierre Cammatte, cet autre Français (agent secret) enlevé en 2010 au nord du Mali par Aqmi, Gourdel Hervé Pierre vient de connaître le même sort, voire le même scénario. S’agit-il d’un espion français envoyé en Algérie pour une mission spéciale ? Les prochains jours nous renseigneront davantage.

Le Mujao et sa mystérieuse « mission » au Sahel

Le mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (qui, rappelle-t-on, sévit bizarrement en Afrique du Nord) est présenté comme étant une « dissidence » d’Aqmi. Créée en mars 2011, soit en plein « Printemps arabe », la mystérieuse organisation terroriste appelée Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) a, depuis sa naissance, ciblé uniquement l’Algérie.

Qui est derrière cette organisation criminelle ? Quelles sont ses « missions » ? Et pourquoi cible-t-elle uniquement le Sahel, alors que son appellation indique l’Afrique de l’Ouest ? Le MUJAO, ce groupe terroriste opérant au Sahel, dont le premier chef terroriste qui a conduit cette organisation criminelle n’est autre qu’Abou Gaâgaâ, un mauritanien, longtemps recherché par les services de sécurité mauritaniens. Depuis qu’elle a annoncé sa création, le Mujao s’acharne de plus en plus sur l’Algérie. Elle est composé de près de 1000 terroristes fortement équipés en armes et matériels.

Ces derniers font, aujourd’hui, partie du groupe armé « El Moulathamoune » dont l’émir n’est autre que Mokhtar Belmokhtar. Certains terroristes qui font partie du Mujao sont de nationalité algérienne, alors que d’autres sont des Maliens ou des Mauritaniens ; on trouve même des Tunisiens, des Nigériens et des Marocains, voire des européens parfois.

Cette organisation criminelle est derrière plusieurs attaques terroristes perpétrées aux frontières algériennes, et cela depuis sa création toute récente, mais l’action terroriste la plus en vue du Mujao a été effectuée en janvier 2013 par l’attaque meurtrière de Tiguentourine, à la base de vie de Sonatrach et ses partenaires de British Petroleum et Statoil. Cela nous amène droit à poser plusieurs questions sur les origines de Mujao. Mais aussi sur son mode opératoire qui cible uniquement le Sud algérien. Pour mieux expliquer cet acharnement du Mujao, il faut commencer par faire la chronologie des attaques orchestrées par ce groupe terroriste.

La chronologie des attaques contre les intérêts algériens

En novembre 2011, un commando, appartenant au Mujao avait infiltré les frontières nord-ouest du pays, avant d’enlever trois humanitaires européens travaillant pour le compte des Nations unies dans les camps de réfugiés de Tindouf. Ce rapt avait été revendiqué par ce groupe quelques jours après. Poursuivant leur acharnement contre l’Algérie, les fous de Dieu du Mujao avaient procédé à une autre attaque.

Cette fois c’est à Tamanrasset, à l’extrême sud du pays. Là a eu bien un attentat suicide exécuté par deux jeunes kamikazes, le premier d’origine malienne et le second subsaharien. Ces deux terroristes avaient foncé, avec leur Toyota Station bourrée de 200 kg d’explosif, sur le siège de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale. Bilan : 23 algériens blessés, dont 17 gendarmes.

Un attentat revendiqué un jour après par la sphère du MUJAO. Ces criminels avaient menacé d’exécuter d’autres attentats sur le sol algérien, dans le cadre de ce qu’ils appellent la « guerre sainte » contre l’Algérie. Une guerre déclarée uniquement contre l’Algérie et qui s’est soldées par la suite, par l’enlèvement de sept diplomates algériens, dont le consul Boualem Sias, le 5 avril 2012 à Gao. C’est

toujours le même groupe qui est derrière cette énième action visant l’Algérie. Pis, le 29 juin 2012, les sbires d’Abou Gaâgaâ avaient ciblé, cette fois, le Commandement régional de la Gendarmerie nationale de Ouargla. Là aussi, un kamikaze avait foncé, sur le siège, sans toutefois arriver au but, faisant un mort parmi les gendarmes et trois autres blessés.

Cette nouvelle attaque a été perpétrée au lendemain des menaces lancées par cette organisation criminelle, qui butent toujours sur la stabilité et la sécurité des frontières algériennes. En 2013, le Mujao s’est uni avec les « Signataires par le Sang », ce groupe terroriste de Mokhtar Belmokhtar, ce qui a donné la naissance d’ « El Moulathamoune ». A rappeler que c’est ce « nouveau-né » qui a commis l’attentat contre la base-vie de Tiguentourine en janvier 2013.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email